Incubateur de développement

05/09/2013
Incubateur de développement

Le département du Développement humain de la Banque africaine de développement (BAD) et Yunus Social Business (du nom du fondateur de la Grameen bank au Bangladesh et prix Nobel de la paix en 2006) organisent depuis jeudi à Lomé une conference sur le business social.

Les participants venus d’horizons divers (membres du gouvernement, agences de développement, ONG, représentants d’entreprises et de la société civile) peuvent réfléchir à des idées concrètes de social business au Togo. 

Mais au fait, le Social Business, c’est quoi ? Il s’agit d’un modèle qui a été développé par le Professeur Muhammad Yunus (photo). Il vise à améliorer le bien-être social des populations les plus pauvres, à participer aux activités économiques socialement rationnelles et respectueuses de l’environnement, à réduire la pauvreté et à créer plus d’emplois.

Cependant, aujourd’hui, le terme de Social Business s’est généralisé et définit toute entreprise cherchant à répondre à un besoin social, sociétal et/ou environnemental via la mise en place d’un modèle économique viable et durable.

La BAD et le Yunus Social Business ont lancé récemment un programme intitulé 'Mouvement global du social business en Afrique' (HSBM) qui compte des projets pilotes au Togo, en Tunisie et en Ouganda. Le HSBM joue le rôle d’incubateur.

Ce programme sera mis en œuvre en deux phases. La première consistera à sensibiliser et à renforcer les capacités des acteurs clés du social business. La deuxième se chargera d’implanter et de mettre en œuvre le Fonds d’incubation du social business en Tunisie et au Togo.

Le programme s’inscrit dans le cadre de l’initiative conjointe sur l’emploi des jeunes en Afrique, impulsée par la BAD, la Commission de l'Union africaine, la Commission économique pour l'Afrique et l'Organisation internationale du Travail (OIT). Cofinancé par le gouvernement du Japon et la BAD, HSBM s’étend sur deux ans.

Le Togo, la Tunisie et l’Ouganda ont été sélectionnés sur la base d'une évaluation du taux de chômage des jeunes. Si ces programmes pilotes sont efficaces, la BAD prévoit d’étendre le HSBM à d'autres pays africains.

Les premiers investissements au Togo sont prévus entre la fin 2013 et le début 2014.

Présente à cette conférence, la ministre du Développement à la base, Victoire Dogbé-Tomegah, a salué la stratégie de développement inclusif proposé par la BAD. ‘Le Togo se prête parfaitement au développement de l’économie sociale’, a-t-elle souligné.

Les ministres de la Planification et de l’Environnement ainsi que le représentant de la BAD au Togo, Serge N’Guessan, assistaient également aux discussions.

Plus d’infos sur le Yunus Socialbusiness

Points de repères sur le social business

- son activité répond à une cause sociale

- son activité doit être économiquement rentable pour être durable. Elle doit réussir à couvrir tous ces coûts et ne pas générer de pertes (« non-loss company »)

- son développement doit permettre aux investisseurs de récupérer leur capital initial et, si possible, dégager des bénéfices. Mais ces bénéfices ne leur sont pas destinés, ils sont réinvestis dans l’activité, afin d’avoir un plus grand impact social. Les actionnaires ne perçoivent donc pas, dans cette logique, de dividende (« no dividend company »).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.