Industrie hôtelière : ça repart

05/05/2015
Industrie hôtelière : ça repart

L'hôtel Onomo de Lomé

Le Togo a décidé de relancer son industrie touristique jadis prospère. Pourvoyeur d’emplois et de devises, le secteur s’était effondré lors des troubles socio-politiques des années 90.

La priorité est la construction et la rénovation d’établissements hôteliers, notamment dans la capitale.

Signe de cette renaissance, l’ouverture dans quelques semaines d’un nouvel hôtel situé en bord de mer à quelques minutes du centre de Lomé.

L’Onomo Lomé (127 chambres et 4 suites) a été spécialement conçu pour les hommes d’affaires. Les chambres offrent l’essentiel en terme de confort (literie de qualité, douche à l’italienne, toilette séparée, coffre-fort) avec un accent sur la technologie (Internet haut débit gratuit, TV écran plat par satellite).

L’hôtel dispose de plusieurs salles de réunions pour les séminaires, d’un bar et d’un restaurant.

Ce trois étoiles propose des tarifs d’ouverture plutôt raisonnables à 51.000 Fcfa.

Le Groupe Onomo est déjà implanté à Dakar, Libreville, Abidjan et Bamako.

Le chantier de l'hôtel Pefaco

De son côté, l’Espagnol Pefaco achève la construction d’un 5 étoiles en bord de mer, juste à côté de l’hôtel Sarakawa. Les travaux ont démarré il y a 5 ans et devraient s’achever d’ici la fin de l’année si tout va bien.

L’Hôtel du 2 février, fleuron de l’hôtellerie togolaise – une tour de 35 étages située au cœur du quartier administratif – a été nationalisé après avoir été cédé aux Libyens qui n’ont jamais tenu leurs engagements. Une concession a été accordée pour l’ouverture d’un Radisson Blu. Les travaux devraient être terminés au mois d’octobre.

Reste le cas de l’hôtel Sarakawa. Jadis exploité par le Français Accor, le complexe de 120 chambres avec piscine olympique cherche un repreneur.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Inimaginable

Faits divers

Trois trafiquants togolais d’organes humains ont été arrêtés et présentés mardi à la presse. Ils avaient kidnappé un jeune de 14 ans.

Akakpo prend du champ

Sport

Le vice-capitaine des Eperviers et défenseur Serges Akakpo a décidé de mettre fin à sa carrière internationale après 9 ans de bons et loyaux services.

Bien mieux que beaucoup de médicaments

Santé

Surpoids, faiblesse sexuelle, asthénie, difficultés respiratoires. La solution à ces maux se trouve peut-être dans les boissons naturelles.

Au service des autres

Diaspora

Kadie Agrignan et son frère Raouf ont décidé de mettre leur expérience et leurs économies au service des autres, particulièrement les plus âgés.