Insécurité alimentaire : Jacques Diouf pessimiste

17/06/2011
Insécurité alimentaire : Jacques Diouf pessimiste

Les prix des céréales (blé, maïs) et des denrées alimentaires vont rester cher dans les dix prochaines années, en raison d'une forte demande. Cette situation risque de causer de la malnutrition dans des pays en développement comme le Togo, ont averti vendredi la FAO et l'OCDE.

Dans un rapport conjoint, l'agence de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont présenté, lors d'une conférence de presse à Paris, des prévisions agricoles "prudemment optimistes" pour la période 2011-2020.

Dans les dix ans à venir, "les prix des produits agricoles de base en termes réels devraient se maintenir à un niveau supérieur de celui de la décennie précédente", prévoient les deux organisations.

Concrètement, le coût des céréales (maïs et blé) devrait croître de plus de 20%, soit une hausse de 2% par an, et jusqu'à 30% pour celui des viandes, selon ces projections, qui seront remises aux ministres de l'Agriculture des pays membres du G20 lors de leur réunion la semaine prochaine à Paris.

Cette année, le prix du maïs a atteint un niveau record en dépassant les 300 dollars la tonne par exemple.

Selon la FAO, la facture d'importation alimentaire des pays pauvres devrait être de l'ordre de 210 milliards de dollars cette année, contre 165,8 milliards en 2010.
"Cette hausse des prix aggrave la pauvreté et l'insécurité alimentaire" dans les pays en développement, "où vivent 927 millions de personnes qui ont faim", a souligné Jacques Diouf (photo), le directeur général de la FAO.

D'autant que la production agricole ne devrait augmenter que de 1,7% par an en moyenne, contre 2,6% lors de la dernière décennie.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.

De l'utilité du PUDC

Développement

Un an après son lancement, le PUDC offre un bilan largement positif. Mais ce n'est qu'un début.