L'aérogare de Lomé en phase terminal

16/04/2014
L'aérogare de Lomé en phase terminal

Visage du futur terminal

Les Togolais attendent avec impatience la livraison de la nouvelle aérogare de Lomé. Fierté de disposer enfin d’un aéroport moderne, mais surtout la possibilité d'exploiter un instrument au service du développement car il devrait entraîner une hausse significative du trafic passagers et fret.

Construite sur deux niveaux (départs/arrivées), l’aérogare aura une surface de 21.000 m2 et disposera de 4 rampes télescopiques pour un accès direct aux avions

A terme, l’aéroport de Lomé, qui accueille de plus en plus de compagnies -Asky en a fait sa base opérationnelle - pourra recevoir de 1,5 à 2 millions de passagers par an, contre 400 à 500.000 actuellement.

Le projet prévoit également l’extension de la zone de fret avec une capacité qui passera à 50.000 tonnes/an, contre 15.000 aujourd’hui. 

Les travaux réalisés par une entreprise chinoise, comprennent l’agrandissement du parking avions (15 appareils gros porteurs) et la construction d’un second taxiway ; la voie de dégagement permettant de quitter la piste rapidement.

L’ancienne aérogare devrait plus tard être convertie en galerie marchande et en hôtel. 

Coût du projet : 150 millions de dollars sur financement de l’Exim Bank of China.

Gnama Latta, le directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), le certifie, le bâtiment sera livré dans 198 jours. 

Gnama Latta

Republicoftogo.com : Les délais seront-ils bien respectés ?

Gnama Latta : Je peux ici vous le confirmer. Le terminal sera livré dans 198 jours. La réalisation d’équipements de cette nature est complexe. Ils doivent répondre à ce qu’on appelle les normes de l’OACI (Organisation de la l’aviation civile civile internationale). C’est la raison pour laquelle nous avons fait appel à des organisations régionales et des organismes de certification comme l’ASECNA et la SOCOTEC. Il n’y a pas d’improvisation en la matière.

Republicoftogo.com : Où en est le chantier exactement ?

Gnama Latta : Le gros œuvre est achevé à 100%. Nous sommes au stade des aménagements, notamment en ce qui concerne la sécurité. L’aéroport sera équipé des dernières technologies en matière de détection des explosifs. Les scanners permettront d’inspecter les valises et les colis. Nous travaillons également à la fluidité du trafic des passagers à l’arrivée comme au départ avec ne nombreux guichets d’immigration.

Nous tendons à avoir les mêmes normes de sécurité et de qualité que la plupart des grands aéroports internationaux.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !

Agriculture : le FIDA en première ligne

Coopération

Le FIDA pourrait jouer un rôle central dans la relance du secteur agricole, estime le secrétaire d’Etat adjoint américain au Trésor.

Réponse rapide en faveur des populations défavorisées

Développement

Le PNUD a signé vendredi deux nouvelles conventions qui vont permettre d'étoffer les stratégies du PUDC de lutte contre la pauvreté.