L'ambassadeur du Togo a accosté à Lomé

21/07/2015
L'ambassadeur du Togo a accosté à Lomé

Les officiels posent devant le navire à quai

Le super-conteneur ‘Maersk-Lomé, propriété du groupe éponyme danois, a accosté jeudi au port de Lomé. C’est la première fois qu’un navire commercial de cette capacité porte le nom de la capitale togolaise.

Plusieurs personnalités étaient sur le quai pour l’évènement parmi lesquelles le ministre des Transports, Ninsao Gnofam, le directeur général de Maersk, Kevin Taylor, le directeur général pour le Togo de Bolloré, Charles Gafan, et le directeur général du Port automne de Lomé (PAL), Fogan Adégnon.

Kevin Taylor a indiqué que Maersk assurait à lui seul 42% du trafic conteneurisé au PAL et que le choix de baptiser l’un des bateaux du nom de la capitale du Togo marquait 29 ans de coopération avec le pays.

Le nouveau porte-conteneurs d’une longueur de 255 mètres est sorti des chantiers navals début 2015.

Aujourd’hui, Maersk représente 15 % de la flotte mondiale de porte-conteneurs, ce qui en fait le leader incontesté du secteur. 

La flotte compte actuellement 644 navires dont 216 en propriété. Huit font partie de la classe Triple E, comme le Emma Maersk, qui peut transporter jusqu’à 14500 EVP (équivalent vingt pieds).  

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.