L’heure des premiers résultats

19/01/2011
L’heure des premiers résultats

Un an après son lancement, Asky affiche de belles performances. La compagnie, basée au Togo, a transporté en 2010 178.730 passagers avec un coefficient de remplissage de 65,6% sur ses principales destinations. Le transporteur devrait être à l’équilibre fin 2011.
Un an, presque jour pour jour, après son démarrage, Asky a reçu son troisième Boeing 737. Elle dispose désormais d’une flotte de 4 appareils, trois 737 et un Dash turboprop.
Le réseau compte 20 escales en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale avec l’ouverture mardi de Bangui et de Yaoundé.
Reste l’épineux problème du Sénégal. Depuis un an, Dakar refuse d’accorder les droits de trafic, ce qui va à l’encontre des dispositions communautaires. A cela une raison, ce pays est en train de monter sa propre compagnie régionale, Sénégal Airlines. Pas très fair play.
Né d’une idée du Togolais Koffi Gervais Djondo, déjà à l’origine d’Ecobank, le projet Asky a reçu, dès sa création, le soutien financier et technique d’Ethiopian Airlines qui est aujourd’hui l’opérateur stratégique et un acteur majeur du transport aérien en Afrique.
En photo : le président Faure Gnassingbé à bord de l’un des 737 d’Asky lors du lancement de la compagnie le 14 janvier 2010

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.