L’illusion d’un espace économique commun

23/12/2014
L’illusion d’un espace économique commun

Kako Nubukpo Photo © Emmanuel Pita

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a des ambitions économiques. Certains lui reprochent de vouloir devenir un mini FMI sans en avoir les moyens. D’autres conseillent à ce regroupement de pays plus ou moins francophones de se consacrer essentiellement au volet culturel en aidant au développement de l’éducation et en accompagnant l’Afrique à franchir le gap numérique.

De nouvelles idées fusent comme celle de créer un espace économique francophone considéré par plusieurs experts comme une forme de cadre de coopération néocolonial.

Dans une tribune publiée par Jeune Afrique, trois spécialistes du continent estiment que l’addition simpliste de pays ou l’essentiel des populations ne parle en réalité pas le français mais d’autres langues, africaines ou non, conduit à créer l’illusion d’un espace économique commun qui représenterait 6 à 8% de l’économie mondiale.

C’est le point de vue de Jean-Joseph Boillot, économiste, Chérif Salif Sy, économiste et Kako Nubukpo, ministre togolais de la Prospective  et de l’Evaluation des politiques publiques. 

Pour les auteurs, l’OIF peut jouer un rôle utile dans le développement économique de l’Afrique dès lors qu’elle cible deux des problèmes majeurs du continent, la gouvernance et le développement humain. 

Jeune Afrique N°2815

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Tous mobilisés contre les changements climatiques

Environnement

La Semaine de la diplomatie climatique se déroule du 24 au 30 septembre avec de nombreuses conférences, débats, projection de films.

ACP-UE : début des négociations le 1er octobre

Coopération

Le Groupe central de négociation chargé de préparer les prochaines discussions avec l’UE pour parvenir à un accord post-Cotonou, s’est réuni dimanche à New-York.

Les échecs, c'est la pierre de touche de l'intelligence

Sport

L'Olympiade d'échecs 2018 a lieu du 23 septembre au 8 octobre au Sport Palace de Batoumi, en Géorgie. 

Les clubs issus de la D2 créent la surprise

Sport

Le championnat de première division a débuté samedi avec 14 clubs. Gbohloesu et Sara FC, venus de la D2, se sont imposés.