L’illusion d’un espace économique commun

23/12/2014
L’illusion d’un espace économique commun

Kako Nubukpo Photo © Emmanuel Pita

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a des ambitions économiques. Certains lui reprochent de vouloir devenir un mini FMI sans en avoir les moyens. D’autres conseillent à ce regroupement de pays plus ou moins francophones de se consacrer essentiellement au volet culturel en aidant au développement de l’éducation et en accompagnant l’Afrique à franchir le gap numérique.

De nouvelles idées fusent comme celle de créer un espace économique francophone considéré par plusieurs experts comme une forme de cadre de coopération néocolonial.

Dans une tribune publiée par Jeune Afrique, trois spécialistes du continent estiment que l’addition simpliste de pays ou l’essentiel des populations ne parle en réalité pas le français mais d’autres langues, africaines ou non, conduit à créer l’illusion d’un espace économique commun qui représenterait 6 à 8% de l’économie mondiale.

C’est le point de vue de Jean-Joseph Boillot, économiste, Chérif Salif Sy, économiste et Kako Nubukpo, ministre togolais de la Prospective  et de l’Evaluation des politiques publiques. 

Pour les auteurs, l’OIF peut jouer un rôle utile dans le développement économique de l’Afrique dès lors qu’elle cible deux des problèmes majeurs du continent, la gouvernance et le développement humain. 

Jeune Afrique N°2815

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La mode africaine en vedette à Denver

Culture

The African Fashion Show aura lieu ce dimanche à Denver (Colorado). Six designers africains sont attendus parmi lesquels un Togolais.

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Vision sociale

Développement

Le succès de la politique gouvernementale passe par les programmes sociaux. Le PUDC en est un.

Faire face avec détermination aux défis sécuritaires

Cédéao

Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest , a été reçu jeudi par Faure Gnassingbé.