L’illusion d’un espace économique commun

23/12/2014
L’illusion d’un espace économique commun

Kako Nubukpo Photo © Emmanuel Pita

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a des ambitions économiques. Certains lui reprochent de vouloir devenir un mini FMI sans en avoir les moyens. D’autres conseillent à ce regroupement de pays plus ou moins francophones de se consacrer essentiellement au volet culturel en aidant au développement de l’éducation et en accompagnant l’Afrique à franchir le gap numérique.

De nouvelles idées fusent comme celle de créer un espace économique francophone considéré par plusieurs experts comme une forme de cadre de coopération néocolonial.

Dans une tribune publiée par Jeune Afrique, trois spécialistes du continent estiment que l’addition simpliste de pays ou l’essentiel des populations ne parle en réalité pas le français mais d’autres langues, africaines ou non, conduit à créer l’illusion d’un espace économique commun qui représenterait 6 à 8% de l’économie mondiale.

C’est le point de vue de Jean-Joseph Boillot, économiste, Chérif Salif Sy, économiste et Kako Nubukpo, ministre togolais de la Prospective  et de l’Evaluation des politiques publiques. 

Pour les auteurs, l’OIF peut jouer un rôle utile dans le développement économique de l’Afrique dès lors qu’elle cible deux des problèmes majeurs du continent, la gouvernance et le développement humain. 

Jeune Afrique N°2815

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.