L’industrie de la pêche dans les mailles du filet

13/02/2014
L’industrie de la pêche dans les mailles du filet

Selon une étude réalisée par le NEPAD et la FAO, près de la moitié de ce qui est pêché au Togo est perdu. Les raisons sont multiples: matériels obsolètes ou peu adaptés à une activité côtière, pas de chaîne du froid, absence de conservation, distances trop importantes entre les lieux de capture et de commercialisation.

Les experts recommandent, dans un premier temps, la mise en place de petites unités de transformation à proximité des lieux de pêche et la formation des professionnels aux règles élémentaires d’hygiène. Fumer le poisson permet une meilleure conservation, mais à condition que le processus soit respecté.

Le Programme national pour l’investissement alimentaire et de sécurité alimentaire (PNIASA) comprend un important volant pêche. 

D'après l’UEMOA, la pêche contribue à 4% du PIB du secteur primaire. Elle s'effectuent sur les plans d’eau maritime, lagunaire, fluviale, barrages et étangs piscicoles. Les estimations annuelles varient entre 12 000 et 17 000 tonnes. Ce secteur fournit environ 22 000 emplois répartis entre 10 000 pêcheurs (60% à temps plein) et 12 000 commerçantes et transformatrices de poissons. Tous ces emplois font vivre directement et indirectement environ 150.000 personnes. Néanmoins, la production ne permet pas de couvrir tous les besoins de la populations ainsi 60% des poisson sont importés.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !