La BAD va accompagner le développement de l’agrobusiness

21/12/2017
La BAD va accompagner le développement de l’agrobusiness

La BAD entend soutenir les investissements publics

La Banque africaine de développement (BAD) s’est engagée dans le programme d’agropoles lancé par le gouvernement. L’agrobusiness est censé créer de nombreux emplois.

L’institution de développement a accordé jeudi une série de dons pour un montant de 7,47 milliards de Fcfa au titre du Programme d’appui à la promotion de l’agrobusiness (PAGPA).

L’accord a été signé par le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, et la représentante de la Banque Kahdidia Diabi.

L’objectif principal du programme, souligne la BAD, est de contribuer à la création des conditions favorisant une croissance économique inclusive. Il s’attachera  à soutenir l’essor d’un environnement favorable aux investissements, dont principalement le développement de l’agrobusiness. 

Le PAGPA permettra aussi de renforcer la capacité de mobilisation des ressources internes, afin de soutenir les investissements publics requis pour le développement de l’agriculture et ses chaines de valeurs. 

Le programme répond aux défis majeurs auxquels le Togo continue à faire face pour sortir de la situation de fragilité et juguler sa vulnérabilité aux crises d’ordre social. Il sera aussi pour la Banque l’occasion de contribuer aux réformes visant la prise en compte du genre dans les actions publiques et en particulier dans le secteur agricole.

Les résultats attendus sont, notamment, la diminution du délai de transfert de propriété qui devrait passer de 283 jours en 2016 à 60 jours (moyenne constatée dans la zone UEMOA), la réduction du déficit de la balance commerciale agricole passant de 64 milliards à 30 milliards de Fcfa, le renforcement de la résilience du Togo aux facteurs de fragilité liés aux inégalités spatiales et de genre à travers la promotion du développement régional autour des zones de transformation agricole, la sécurisation foncière des sites aménagés, l’amélioration du taux de pression fiscale de 16,7%  en 2016  à 21% du PIB en 2018 et l’optimisation de la gestion des investissements.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une affaire qui ne tient pas la route

Finances

Après deux journées en garde à vue, Vincent Bolloré est ressorti mercredi soir du bureau des juges financiers parisiens avec une mise en examen pour ‘corruption’.

Exploiter la puissance du commerce pour lutter contre la pauvreté

Développement

Le Togo a bénéficié pendant 3 ans du Cadre intégré renforcé (CIR), une initiative de l'organisation mondiale du commerce. 

La qualité des soins est l'objectif central

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu mardi au CHU Sylvanus Olympio de Lomé, le plus grand hôpital du pays.

Mutualiser le renseignement

Coopération

Les ministres de la Sécurité du Conseil de l’Entente ont validé ce weekend à Lomé le mécanisme ‘Entente Renseignements’.