La Banque mondiale passe l'éponge

28/02/2008
La Banque mondiale passe l'éponge

Les réformes engagées par le gouvernement togolais dans le secteur des finances commencent à payer. La Banque Mondiale a procédé mercredi à Washington, à la signature d'un protocole d'accord avec le Togo.

Cet accord porte sur l'apurement des arriérés de dettes vis-à-vis de l'institution pour un montant de 150 millions de dollars.« C'est une journée marquée d'une pierre blanche pour le Togo », a déclaré James Bond, directeur des opérations pour le Togo qui signait l'accord avec Ayassor Adji Othèth, le ministre togolais de l'Economie.

La Banque ayant constaté, après une mission d'évaluation effectuée fin 2007 à Lomé, que « le Togo ne dispose pas de ressources suffisantes pour payer les arriérés dus à l'institution », propose que le gouvernement togolais prépare et soumette à la BM, une « lettre de politique de développement » décrivant son programme de réformes orienté vers la bonne gouvernance et la croissance.

En retour, la Banque présentera à son conseil d'administration, un don IDA pour apurer les arriérés et donner un appui budgétaire immédiat au Togo.

La Banque lèverait ainsi la suspension des décaissements frappant le le pays depuis 2002 qui pourrait ainsi bénéficier de l'apport de nouveaux financements.

Le protocole d'accord esquisse, en outre, un programme d'assistance potentielle de la Banque après l'apurement des arriérés.

Il s'agit d'un don axé sur les réformes du secteur financier et de la gouvernance, un programme d'urgence de réhabilitation des infrastructures, une seconde opération d'appui budgétaire, l'appui aux secteurs porteurs de croissance, le développement communautaire, une opération VIH /SIDA ainsi que des études dans le domaine de la gestion économique.

Après cette première étape, le Togo pourrait éventuellement bénéficier du programme de l'initiative PPTE qui permettrait d'effacer la dette à hauteur de 90% ; puis devrait suivre la phase de l'initiative multilatérale de réduction de la dette permettant d'effacer définitivement les arriérés à l'égard de l'ensemble des partenaires multilatéraux.

La dette du Togo vis-à-vis de la BM s'élève aujourd'hui à plus de 700 millions de dollars US.

Communiqué publié par la Banque mondiale

La Banque mondiale et la République togolaise ont signé ce jour un Protocole d'Accord relatif au processus de l'apurement des arriérés dus par le Togo à celle-ci. Cet accord s'inscrit dans le cadre du suivi des recommandations de la mission conjointe Banque mondiale / Fonds monétaire international / Banque africaine de développement, qui a séjourné à Lomé du 28 novembre au 11 décembre 2007. Le Protocole a pour objectif principal de définir les réformes à mettre en Œuvre, ainsi que les étapes nécessaires en vue de l'apurement total des arriérés de la République togolaise envers la Banque mondiale et du redémarrage d'un programme normal avec cette institution. Cette normalisation permettra par ailleurs à la République togolaise d'engager une procédure d'allègement de la dette dans le cadre de l'initiative multi-bailleurs en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE).

Selon les termes du Protocole d'Accord qui a été signé, le réengagement de la Banque mondiale avec la République togolaise sera fonction : (i) de la crédibilité de la situation macro-économique appuyée par un programme du Fonds monétaire international (FMI) ; (ii) d'un progrès satisfaisant dans la mise en Œuvre des réformes structurelles en matière de gouvernance et de transparence dans les secteurs du coton, du port, de l'énergie, des phosphates, financier, et dans la gestion des entreprises publiques, et des dépenses publiques ; et (iii) d'un programme de réformes orienté vers la croissance, élaboré par le gouvernement et soumis à la Banque mondiale sous forme de Lettre de Politique de Développement. Le Protocole insiste aussi sur la nécessité pour le Togo de trouver un accord en vue de l'apurement de ses arriérés envers d'autres agences multilatérales, notamment la Banque africaine de développement (BAD).

Au 2 janvier 2008, le montant total des arriérés dus par le Togo à la Banque mondiale s'élevait à 135,293 millions de dollars EU. Pour Monsieur James Bond, Directeur des opérations pour le Togo: « Une évaluation de la Banque mondiale a montré que la République togolaise ne dispose pas de ressources suffisantes pour payer les arriérés dus à l'institution. C'est pourquoi le Protocole d'Accord qui a été négocié prévoit les étapes suivantes. La République togolaise va préparer et soumettre à la Banque mondiale une Lettre de Politique de Développement du gouvernement décrivant son programme de réformes orienté vers la bonne gouvernance et la croissance. La Banque mondiale, pour sa part, va préparer et présenter à son Conseil d'administration, un don IDA pour apurer les arriérés et donner un appui budgétaire immédiat au pays. La Banque lèverait ainsi la suspension des décaissements frappant le Togo depuis 2002, et le pays pourrait bénéficier de l'apport de nouveaux financements».

Le Protocole d'Accord a esquissé un Programme d'assistance potentiel de la Banque après l'apurement des arriérés. Il s'agit d'un programme de dons axé, entre autres, sur la réforme du secteur financier et de la gouvernance ; un programme d'urgence de réhabilitation des infrastructures, une seconde opération d'appui budgétaire, l'appui aux secteurs porteurs de croissance, le développement communautaire, une opération VIH/SIDA, ainsi que des études dans le domaine de la gestion économique (dont les revues des dépenses publiques, du secteur de l'énergie et de la compétitivité).

Ainsi, les négociations qui ont eu lieu cette semaine à Washington entre la partie togolaise, représentée par Monsieur Adji Otèth Ayassor, ministre de l'Économie et de Finances, et la Banque mondiale, représentée par Monsieur James Bond, Directeur des opérations pour le Togo, ont porté essentiellement sur : (i) les termes du Protocole d'Accord ; (ii) le projet de Lettre de Politique de Développement du Gouvernement ; (iii) les étapes à suivre par le Togo pour bénéficier de l'initiative multi-bailleurs de réduction de la dette en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) ; et (iv) le programme éventuel de la Banque mondiale après l'apurement des arriérés.

Le ministre togolais de l'Économie et des Finances, Son Excellence Monsieur Adji Othèth Ayassor s'est réjoui de la signature de cet accord  « qui ouvre enfin la voie pour le rétablissement des relations du Togo avec la Banque mondiale».

_____________________________

Rappelons que l'accumulation des arriérés par le Togo a entrainé la suspension des décaissements de la Banque en faveur du pays depuis janvier 2002. La Banque a toutefois continué à soutenir le pays à travers des études analytiques, des services-conseils, et divers dons qui ont servi à financer le Programme d'urgence de réduction de la pauvreté (PURP) qui finance des priorités de développement définies par les communautés pauvres dans les régions Savanes et Maritime, et dont la seconde phase a été approuvée en mai 2007. La phase d'extension de ce programme aux trois autres régions du pays a déjà été approuvée et sera lancée dans les mois qui viennent. Le PURP a ainsi bénéficié d'un montant total de 4.226.677 millions de dollars EU. D'autres dons ont également été approuvés récemment pour aider à : (i) préparer la reprise économique et le réengagement international (1.573.630 dollars EU)— la signature de ce don a lieu ce jour ; (ii) soutenir le programme de lutte contre la grippe aviaire (559.000 dollars EU) ; et (iii) financer des infrastructures urbaines prioritaires pour les quartiers les plus pauvres de Lomé (1.575.000 dollars EU – en cours d'approbation).

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les syndicats ne font pas recette

Social

Si au Togo les syndicats font beaucoup de bruit, notamment ceux de la fonction publique, le nombre d’encartés reste très faible, moins de 3% des travailleurs.

Championnat de badminton à Lomé

Sport

Le ‘Badminton Country’ se déroulera les 20 et 21 décembre à Lomé. 16 badistes togolais, béninois, chinois et indiens s’affronteront dans le cadre de cette compétition régionale.

Edem Kodjo revient en librairie

Culture

‘Et demain l’Afrique’, l’ouvrage de référence publié en 1985 par Edem Kodjo, ancien Premier ministre togolais, va connaître une seconde jeunesse. 

Faux policiers sous les verrous

Faits divers

La police a arrêté 6 individus à Lomé spécialisés dans le vol de motos. Le mode opératoire était imparable.