La FUCEC va accompagner les victimes

21/01/2013
La FUCEC va accompagner les victimes

Les récents incendies des marchés de Kara et de Lomé ont un impact dramatique sur l’activité des commerçantes. Elles ne sont pas les seules victimes. Les établissent de crédit subissent les effets collatéraux de ces sinistres.

Fedy Kokoumeh (photo), le directeur général de la Faîtière des Unités Coopératives d’Epargne et de Crédit du Togo (FUCEC), l’un des principaux établissements de micro-finance du pays évalue le préjudice potentiel à plus d’un milliard de Fcfa. Mais l’organisme entend faire preuve de solidarité en ces temps difficiles.

« Nous allons rallonger les délais de remboursement. Nous allons faire du rééchelonnement de crédit. Nous allons accorder des crédits d’appoints suivant les besoins », explique Fedy Kokoumeh, dans un entretien à Republicoftogo.com.

La FUCEC, c’est un demi million de clients, 68 milliards de dépôts collectés et 54 milliards de crédits en cours. C’est l’institution la plus importante et la plus ancienne du secteur au Togo.

Republicoftogo.com : Quelle est l’incidence des deux sinistres sur vos activités ?

Fedy Kokoumeh : L’économie nationale vient de subir un violent choc. Ce sont des évènements très graves.

La situation à date montre que nous avons accordé plus de 600 millions de crédits. Ce chiffre est provisoire parce qu’il y a des gens qui déclarent avoir livré de la marchandise à des clients dont les stocks ont brûlé en totalité.  Si l’on intègre ces éléments, on n’est à plus d’un milliard de volet crédit.

Concernant l’épargne, qui est la principale source de fonds de notre institution, nous sommes en train de reconstituer le listing des clients qui ont des dépôts dans nos livres. Eux-mêmes ont perdu tous les documents administratifs et comptables lors des incendies.

La situation est très préoccupante, toutefois, nous sommes prêts à aider les sinistrés afin qu’ils reprennent le plus rapidement possible leurs activités.

Republicoftogo.com : Comment ?

Fedy Kokoumeh : Nous sommes une coopérative où l’humain est au cœur du fonctionnement, bien avant l’aspect financier.

Nous envisageons une série de mesures qui seront appliquées au cas par cas en fonction des situations de chacun.

L’idée est de rallonger les délais de remboursement. Nous allons faire du rééchelonnement de crédit. Nous allons également accorder des crédits d’appoint.

Nous avons discuté avec Chef de l’Etat et avec le gouvernement pour voir comment permettre aux commerçantes de Kara et de Lomé de reprendre le travail le plus vite possible.

Dès que ce sera fait, la Fucec réamorcera la pompe.

Notre objectif est que les victimes reprennent très vite leurs activités, dans les meilleures conditions, pour être capables de rembourser les nouveaux crédits qu’on va leur accorder et pour respecter les calendriers fixés.

Les tragiques incendies me donnent l’occasion d’inviter les entrepreneurs à souscrire des assurances-crédit qui les protègeront de tout accident.

Republicoftogo.com : Certaines commerçantes redoutent d’être trainées en justice si elles ne remboursent pas les mensualités aux institutions de crédit et de micro finances

Fedy Kokoumeh : Qu’elles se rassurent. Personne n’ira en prison. Ensemble, nous allons trouver les solutions pour repartir du bon pied.

Je dois cependant mettre en garde. Si certains clients, qui n’ont pas été touchés par les sinistres, tentent de profiter de la situation pour laisser chez nous des ardoises, il nous trouverons sur leur chemin. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.