La Poste doit se diversifier pour survivre

28/12/2011
 La Poste doit se diversifier pour survivre

Face au développement de l’internet et plus généralement des nouvelles technologies, la Poste togolaise a été obligée d’évoluer rapidement en offrant de nouveaux services. 

Certes, le courrier électronique s’avère être un dangereux concurrent, mais aujourd’hui, la Poste, c’est bien plus que l’envoi du courrier, comme l’explique El Hadj Taïrou Bagbiegué, le directeur général de la société des postes du Togo (SPT).
 

Republicoftogo.com : Comment évolue votre entreprise face à tous les défis technologiques ?

El Hadj Taïrou Bagbiégué : En 2011, quatre faits majeurs ont marqué l’évolution de la société. D’abord le lancement de la carte monétique GIM à couverture régionale sur les pays de l’espace UEMOA. La poste du Togo est la première dans la sous région a disposer de cet instrument fiable pour les opérations bancaires. 

Ensuite, l’exploitation de nouveaux services en matière de transfert à valeur ajoutée. Nous proposons désormais aux clients le transfert d’argent par mobile et les transferts MoneyGram et RIA. 

En troisième lieu, notre couverture postale a été renforcée sans perdre de vue la visibilité de nos points de vente. Ainsi, trois nouveaux bureaux de poste ont été ouverts à Lomé dans les zones périurbaines en vue de rapprocher le service des populations. 

Il s’agit des agences du grand marché de Hedzranawoe, d’Agoe Atchanve et d’Atikoume. Ce qui porte à 80 le nombre total d’agences dont nous disposons sur l’ensemble du territoire. 

Enfin, le développement durable représente plus qu’un défi pour les services postaux. C’est dans ce cadre que la SPT a fait le choix des sites solaires dans ses bureaux en zone rurale et initié le transport mixte et de masse de courrier et passagers afin de contribuer à la réduction de l’empreinte carbone sur l’environnement. 

Republicoftogo.com : On a le sentiment que la Poste devient peu à peu une banque au détriment de son métier de base

El Hadj Taïrou Bagbiégué : Toutes les Postes sont en pleine mutation vers les activités financières car le réseau postal est l’une des plus grandes infrastructures au monde. Là où les banques commerciales n’y vont pas, vous avez au moins la Poste pour offrir aux populations un minimum de services de courrier et de mandat. C’est le service postal universel, une mission que l’Etat lui a confiée.

S’agissant du courrier physique, l’évolution du marché réside dans la modernisation de cette  activité traditionnelle. On parle aujourd’hui  de « courrier hybride » qui consiste à recevoir du courrier en version électronique, à le modéliser, à l’imprimer, à le mettre sous pli automatique et enfin à  en assurer la distribution.

Par exemple le traitement des bulletins de solde des fonctionnaires de l’Etat, des relevés de compte des clients pour les banques, le traitement et la distribution des factures d’eau et d’électricité, etc. Tous ces opérateurs peuvent externaliser leur service éditique. Malheureusement notre capacité financière ne nous permet pas de réaliser ce projet sur fonds propre pour l’instant.

L’innovation et la diversification des produits sont les seuls facteurs de réussite de l’entreprise postale aujourd’hui.

Republicoftogo.com : Le développement d’internet et des échanges électroniques, ont-ils des conséquences négatives sur l’activité courrier qui constitue le fonds de commerce de la Poste ?

El Hadj Taïrou Bagbiégué : Il est vrai que nous assistons de plus en plus à une déstructuration du marché postal avec la mutation du courrier papier en courrier électronique sans toutefois constituer une menace aux échanges physiques.

L’avènement des nouvelles technologies a permis aux Postes, surtout des pays développés d’investir de nouveaux créneaux d’affaires tels que le courrier hybride, la certification numérique, le développement des boutiques en ligne avec à l’arrivée, la livraison des colis et marchandises commandés.

Loin d’être aujourd’hui une menace, les TICs sont plutôt une source d’opportunité pour les opérateurs postaux. La preuve, grâce aux TICs, la Poste togolaise a automatisé ses services et interconnecté tous les 80 points de présence que compte son réseau. 

El Hadj Taïrou Bagbiegué, le directeur général de la société des postes du Togo (SPT)

Republicoftogo.com : Grâce à la présence de bureaux de poste sur l’ensemble du territoire, vous profitez d’une clientèle captive pour commercialiser d’autres produits. Certains organismes étrangers, comme la Poste française, vendent désormais dans leurs bureaux, des cartes de recharge pour téléphone mobile ou des fournitures de bureau. Avez-vous la même démarche?  

El Hadj Taïrou Bagbiégué : Les entreprises postales ont compris que leur survie dépend de leur capacité à diversifier les produits. La SPT a vite fait de s’inscrire dans cette démarche de « multiservices ». Vous trouverez à nos guichets en plus de la gamme complète des produits postaux, les cartes de recharge, les billets de voyage, les tickets de loterie, les abonnements Internet, les produits bancaires, le change de devises, les transferts d’argent, le paiement de factures de téléphone et d’électricité, la vente des livres tels que « Ministre avec Eyadéma » du Professeur Charles Kondi Agba, « Lettre ouverte à l’Afrique cinquantenaire » du Premier Ministre Edem Kodjo, pour ne citer que ceux-là. 

Republicoftogo.com : Jadis, le Togo était très connu internationalement par tous les philatélistes pour ses nombreuses séries limitées. Envisagez-vous de relancer cette activité ?

El Hadj Taïrou Bagbiégué : Effectivement, les activités philatéliques ont diminué avec la crise des activités touristiques dans notre pays. Depuis quelques années, nous travaillons à redynamiser ce secteur par le renouvellement des émissions. On peut citer les émissions sur les écosystèmes, la faune, la flore, les animaux, les dernières célébrités, etc.

Nous avons par ailleurs initié des échanges d’expérience avec la poste Tunisienne et celle d’Afrique du Sud qui sont des modèles de réussite dans ce domaine.

Republicoftogo.com : Quels sont les projets à court terme ?

El Hadj Taïrou Bagbiégué : Nous souhaitons rebâtir notre logistique de transport, sérieusement affectée par la dégradation de l’état de nos routes. Autre projet, le développement d’une plateforme technologique et moderne pour la production et le traitement du courrier hybride.

La Poste entend également aider les populations les plus défavorisées en faisant du micro-crédit.

Sur le plan pratique, nous envisageons d’installer des batteries de boîtes postales dans les nouveaux quartiers de Lomé non desservis par la Poste.

En cette fin d’année, c’est l’occasion de remercier notre clientèle pour sa confiance et sa fidélité ainsi que les autorités pour leur soutien constant

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.