La SALT prépare l’avenir

27/07/2010
 La SALT prépare l’avenir

Avec l’arrivée de nouvelles compagnies aériennes comme Asky ou Brussels Airlines, l’aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé (AIGE) devrait connaître une hausse significative du trafic fret et passagers dans les années qui viennent.
Et l’aérogare, modernisée à la fin des années soixante dix, risque d’atteindre la saturation.
Les autorités et la SALT, la société de gestion de la plate forme aéroportuaire, ont donc décidé de procéder à l’agrandissement des installations, étape intermédiaire avant la construction d’un nouvel aéroport en dehors de la capitale.
« Le projet d’extension a dépassé la phase de la réflexion. Des consultations sont menées en vue de retenir l’entreprise qui sera chargée d’effectuer les études préalables », explique Pascal Komla, le conseiller du directeur général de la SALT.

Republicoftogo.com : Quel a été le trafic passagers et fret en 2009 à l’aéroport de Lomé ?

Pascal Komla : Concernant les passagers, le trafic a été de 241.640 et pour le fret de 10.253 tonnes.
Au premier semestre de cette année, l’aéroport a traité 129.767 passagers et 5.020 tonnes de fret.

Republicoftogo.com : 2009 a-t-elle été meilleure que la précédente ?
Pascal Komla : Malheureusement non. Cela est du à la crise dans le secteur et le départ de certaines compagnies comme Air Sénégal, Bénin Golf Air, etc…

En 2008, 267 096 passagers avaient utilisé l’aéroport de Lomé.

Republicoftogo.com : Afriqiyah, Asky, Brussels Airlines, comment la SALT fait-elle pour gérer une plate forme qui n’est pas extensible ?
Pascal Komla : Les vols sont organisés par créneaux horaires bien étalés. Qu’il s’agisse d’Asky, d’Air France, de la RAM ou d’autres transporteurs, il n’y a pas de problème et pas encore d’embouteillages sur le taxi way.
Republicoftogo.com : On a évoqué des projets d’extension des infrastructures de l’aéroport (tarmac et bâtiments). Où en êtes-vous de cette réflexion ?

Pascal Komla : Nous avons dépassé le stade de la réflexion pour passer à l’action. En effet, des consultations sont menées en vue de retenir une entreprise susceptible de réaliser les études et nous soumettre un plan de réaménagement global.

Republicoftogo.com : L’aéroport international Gnassingbé Eyadéma de Lomé peut-il être considéré comme sûr depuis la mise en place de nouvelles mesures (scanners, rayons X, transport des passagers par bus, etc…) ?
Pascal Komla : L’AIGE a toujours été un aéroport sûr ! L’introduction de nouvelles dispositions n’est qu’un renforcement afin de se conformer aux normes de l’OACI (Organisation de l’aviation civile internationale).
Republicoftogo.com : L’aéroport de Lomé a également une forte activité de transit qui pourrait se développer à la faveur de l’expansion du réseau Asky. Toutefois, le duty free n’est pas très attirant.
Envisagez-vous de moderniser cette « galerie marchande » pour en faire un vrai lieu de shopping ?
Pascal Komla : C’est votre point de vue ! La SALT soucieuse de l’amélioration constante des prestations vient d’accorder la concession à deux nouveaux opérateurs dont Flemingo*, un prestataire Duty Free de classe internationale.

* Flemingo Duty Free Shops Pvt, Ltd, dont le siège est situé en zone franche de Dubaï, est déjà présent au Sénégal, en Guinée Bissau, au Libéria, en Ouganda, en Zambie, au Rwanda et au Malawi. La société est également très active dans le sous-continent indien. Enfin, Flemingo fournit les troupes de l’Onu en RDC et au Kenya

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.