La ZACOP est sur les rails

20/01/2010
La ZACOP est sur les rails

La Zone d’alliance et de coprospérité (ZACOP), créée en juillet 2009, a-t-elle du plomb dans l’aile. Non, répond le ministre togolais des Affaires étrangères, Koffi Esaw (photo).
Le chef de la diplomatie assure que les pays membres ont commencé à verser leur contribution. Reste à trouver un siège et ce sera au Nigeria.
« Le projet avance rapidement. J’ai reçu la semaine dernière mon collègue du Nigéria qui a promis d’œuvrer pour que les anciens bureaux du secrétariat exécutif de la Cédéao à Lagos, puissent être affectés à la ZACOP. Ce qui devrait permettre un démarrage effectif des activités de la nouvelle institution » a expliqué Koffi Esaw.
La ZACOP regroupe, outre le Togo, le Nigeria, le Bénin et le Ghana.
Cette organisation se veut un laboratoire de ce que pourrait être un jour l'intégration africaine. Sa mission est d'assurer un développement et une croissance économique partagés par tous les pays membres. Cela passe, notamment, par la libre circulation des biens, des personnes, des capitaux, des services et une harmonisation des politiques fiscales, monétaires et d'investissement.
Le secrétaire exécutif adjoint de la ZACOP est un Togolais, il s'agit d'Essowèdéou Agba.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.