La filière coton pénalisée par la baisse des cours mondiaux

15/01/2015
La filière coton pénalisée par la baisse des cours mondiaux

La chute des cours est de nature à freiner l’élan de la relance

Les cours du coton sont orientés à la baisse. Ce qui ne fait pas les affaires des producteurs et de la Nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT).

Dans sa revue interne, elle explique les raisons de la chute des prix.

D’abord il y a le fait que la production mondiale ne cesse de croître ces 4 dernières années dépassant ainsi la consommation mondiale. Ensuite, la Chine, 1er consommateur mondial a constitué des stocks stratégiques pouvant couvrir 3 années de production. Elle n’achète que la quantité minimale que lui impose l’OMC. Enfin, l’Inde qui était il y a peu un pays importateur de fibre a vu sa production exploser au point de devenir 1er producteur mondial devant la Chine. Elle n’importe presque plus. 

Le Togo vend la totalité de son coton fibre sur le marché international. Il va sans dire, qu’une baisse des cours le touche directement.

Les achats coton-graine 2014/15 vont sans doute engendrer un déficit si la tendance baissière se maintient. Tout ceci est de nature à freiner l’élan de la relance de la filière cotonnière et l’ensemble des activités économiques qui y sont liées, souligne la NSCT.

Informations complémentaires

Coton Actu Express.pdf 516,91 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.