La graine sacrée des Incas bientôt disponible au Togo

31/10/2015
La graine sacrée des Incas bientôt disponible au Togo

Agriculture 100% biologique

Cultivé depuis des millénaires en Amérique du Sud, le quinoa est devenu extrêmement populaire en Europe grâce à ses nombreuses qualités nutritionnelles comme gustatives.

Recouvertes de saponine (une résine amère qui éloigne naturellement les oiseaux), les graines de quinoa n’ont pas besoin d’être traitées pour être cultivées. Il s’agit d’une agriculture 100% biologique.

Réputé pour sa capacité de résistance face à des conditions climatiques extrêmes (sécheresse), le quinoa se développe dans un milieu aride (besoin de 600 mm de pluie par an) où les sols, pauvres, sont exposés à la sécheresse.

La graine sacrée des Incas sera bientôt cultivée au Togo grâce à un projet mené en coopération avec la FAO.

‘La culture de cette plante offre des perspectives pour la diversification de la production agricole et l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages dans de nombreuses zones à faible potentiel agricole’, explique Isaac Monteiro, le représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation.

L’Institut togolais de recherche agronomique (Itra) a fait des expériences sur l’adaptabilité du quinoa aux conditions des sols et du climat dans trois régions du pays. Les tests ont été largement concluants.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.