La mise en garde de Gilbert Bawara

17/12/2009
La mise en garde de Gilbert Bawara

« Les Bureaux d’études et de contrôle qui seraient défaillants dans la surveillance scrupuleuse des travaux seront considérés comme des complices éventuels des entreprises BTP et traités comme tels ». C’est l’avertissement lancé jeudi par le ministre de la Coopération, Gilbert Bawara, aux Bureaux de contrôle et aux sociétés adjudicataires des travaux de réhabilitation des pistes rurales en zone de culture du coton (4e campagne) et en zone de café-cacao (5e campagne) sur les Fonds Stabex 90-94 et 95-99.

Il recevait à son ministère les représentants de ces Cabinets.

En tant que responsable national du Fonds Européen (FED), l’organisme qui finance les projets de réalisation des infrastructures rurales, M. Bawara a souhaité mettre tous les acteurs devant leurs responsabilités.

Il est vrai que le ministre a de quoi s’inquiéter. Dans le passé, des entrepreneurs peu scrupuleux avait réalisé et facturé des ouvrages de mauvaise qualité qui n’avait pas résisté aux premières pluies, faute d’avoir respecté le cahier des charges.

A bon entendeur, salut. Le message de Gilbert Bawara semble avoir été compris.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Des chirurgiens membres de l'Eglise Copte se mobilisent

Coopération

Deux cents patients soufrant d’hernies et de goitre seront pris en charge par des médecins égyptiens.

Les transfusions sanguines n'ont aucun caractère commercial

Santé

La culture de don du sang n’est pas très développée au Togo. Absence d’information et préjugés freinent la collecte.

Fin de la mission de Mashav

Coopération

La session de formation assurée par Mashav, l’Agence de coopération israélienne, s’est achevée jeudi.

La CAF demande à la Fédération togolaise de sortir son chéquier

Sport

Actuellement en pleine rénovation, le grand stade de Kégué à Lomé est indisponible pour de longs mois.