La révolution verte de Kossi Messan Ewovor

11/06/2010
La révolution verte de Kossi Messan Ewovor

Le Togo peut se targuer d’avoir réalisé une excellente campagne agricole. Les excédents permettent de constituer un stock de sécurité et d’aider les pays voisins victimes de la crise alimentaire.
Le gouvernement entend moderniser la filière agricole - la mécanisation est encore peu développée - afin d’obtenir des rendements encore plus importants, y compris dans production cotonnière.
Le ministre de l’Agriculture, Kossi Messan Ewovor (photo), reconduit dans ses fonctions, a la lourde responsabilité de dynamiser une agriculture qui fait vivre près de 75% des togolais.
Republicoftogo.com : Le bilan de la campagne agricole 2009-2010 semble encourageant
Kossi Messan Ewovor : Elle s’est achevée par une forte augmentation de la production avec un excédent estimé à 90 mille tonnes de céréales.
La production globale se site autour de 1 millions de tonnes.
Ce résultat est l’aboutissement de la volonté affichée par le chef de l’Etat et par le gouvernement d’accompagner les producteurs sous des formes multiples comme la mise à disposition des intrants, des semences, des moyens de laboure et un appui-accompagnement cohérent.
Ce résultat vient confirmer les performances moyennes que nous avions déjà obtenues au cours de la campagne 2008-2009, qui était la première année de démarrage de ce programme d’urgence.
Nous sommes donc optimistes pour la prochaine campagne.

Republicoftogo.com : Comment allez-vous gérer ces excédent de production ?
Kossi Messan Ewovor : L’Agence nationale de la sécurité alimentaire (ANSAT) a été chargée de commencer la collecte des excédents pour constituer un stock national de sécurité à hauteur de 10.000 tonnes. Nous travaillons également avec le Programme alimentaire mondial (PAM) à qui nous allons livrer 6000 tonnes destinées aux pays victimes de la crise alimentaire. L’Ansat achètera à des prix intéressants pour les producteurs.
Republicoftogo.com : Comment renforcer la production sur le long terme ?
Kossi Messan Ewovor : La volonté du gouvernement est de faire du Togo un pays performant en matière agricole.
La stratégie, déjà éprouvée, se poursuivra. Nous allons procéder à l’acquisition de 30.000 tonnes d’engrais et semences qui seront mis à la disposition des producteurs au début de la campagne à des pris compétitifs.
Par ailleurs, les actions d’encadrement des professionnels du secteur et une incitation à s’organiser en groupements seront poursuivies et amplifiées.

Republicoftogo.com : La politique de subvention des intrants est-elle suffisante pour relancer un secteur ?
Kossi Messan Ewovor : Sans doute pas. Le système d’exploitation doit aussi s’améliorer.
Au Togo, le paysan utilise encore la houe et le coupe-coupe.
Cela ne permet pas d’avoir une production à grande échelle.
Il faut donc renforcer la mécanisation. Nous nous y attelons.
Republicoftogo.com : Dans son discours de politique générale, le Premier ministre a indiqué qu’il souhaitait parvenir en 2011 à une production de 80.000 tonnes de coton par an, elle est actuellement de 30.000 tonnes. Cette prévision vous paraît-il réaliste ?
Messan Kossi Ewovor : Nous avons totalement rénové la filière coton qui est désormais gérée en toute transparence et qui garantit des prix décents aux producteurs
Le gouvernement est déterminé à relancer de façon pérenne la production cotonnière dans le pays. Les prévisions annoncées par le Premier ministre sont parfaitement réalisables.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.