Le CNP voit loin

11/05/2012
Le CNP voit loin

Le patronat togolais voit loin. Il vient de rendre public un document de prospective sur le développement du pays dans les 20 prochaines années. Les ambitions, les atouts, mais aussi les contraintes ont le mérite d’être clairement exposés.

Les explications de Mocktar Sow (photo), le secrétaire Conseil national du patronat (CNP).

Republicoftogo.com : Que contient ce document ?

Mocktar Sow : Il exprime la vision du secteur privé pour les vingt prochaines années. Nous l’avons intitulé, « Togo vision 2011-2030 ». Ce secteur est créateur de richesses et d’emplois, mais il est également un acteur incontournable dans le processus de développement. Et l’une des missions du CNP est justement d’accompagner l’Etat dans la mise en œuvre de son programme de modernisation.

L’étude que nous venons de mener est la suite en fait du plan de développement stratégique élaboré en 2006-2007 par le CNP et dans lequel un certain nombre de recommandations avaient été faîtes comme, par exemple, la création d’un conseil présidentiel pour l’investissement. Ce qui a effectivement été réalisé en 2011. 

Le secteur privé entend mettre à profit les 20 ans qui viennent pour faire du Togo un pays émergent.

Cela passe par l’enseignement, la formation, par la création d’écoles supérieures spécialisées de haut niveau. Notre référence en la matière est le Maroc. L’Etat doit offrir de bonnes infrastructures en matière de transport ou de santé. Mais il ne peut pas tout faire seul.

Le secteur privé doit être un catalyseur de croissance dans l’industrie, l’agriculture ou les services.

Il y a enfin à renforcer le partenariat public-privé comme pour le réseau ferré avec la ligne Lomé-Sinkanssé de manière à désenclaver de nombreuses régions, créer des emplois et offrir un avenir aux jeunes. 

Le CNP propose également la création d’un Fonds national d’investissement pour aider les entreprises, y compris dans des opérations de privatisations. Il est souhaitable que les grands groupes locaux, dans la banque ou dans l’industrie, soient à capitaux togolais et dirigés par des togolais. 

Republicoftogo.com : La politique économique du gouvernement va-t-elle dans le sens souhaitée par le CNP ?

Mocktar Sow : Les réformes sont intéressantes et je signale que le patronat a travaillé étroitement avec les autorités à leur mise en place. Je veux parler du Code des investissements ou la nouvelle loi sur la Zone franche.

Nous croyons véritablement en la politique initiée par le chef de l’Etat. Une politique audacieuse qui peut mener le Togo très loin.

Republicoftogo.com : On reproche pourtant au gouvernement sa lenteur dans la mise en œuvre des réformes économiques

Mocktar Sow : Le Togo a toujours été un pays lent. Mais en même temps, il faut savoir que pour faire bouger les choses dans l’administration, il est nécessaire de procéder avec méthode. Il faut aussi s’atteler à changer les méthodes et les mentalités dans l’administration. Et ce n’est pas facile.

La volonté politique est là, mais demander aux fonctionnaires de travailler aussi efficacement que dans le privé prendra encore du temps. 

Sur ce point, de nombreux pays sont confrontés au même problème.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.