Le Togo entend faire fructifier son Heritage

07/02/2015
Le Togo entend faire fructifier son Heritage

Il fait bon investir au Togo

Dans de nombreux pays africains, le libéralisme économique, n’est pas encore à l’ordre du jour même si il est vanté dans de luxueuses brochures de promotion sur papier glacé. Bureaucratie, corruption, absence de formation, système bancaire restrictif, impossibilité pour les sociétés étrangères de rapatrier les bénéfices sont autant d’obstacles à l’essor d’une économie libérale.

Dans ce domaine, le Togo a fait le choix des réformes. Dans la discrétion et l’efficacité. 

C’est du moins l’analyse faite par plusieurs études internationales indépendantes comme Doing Business (Banque mondiale).

Le nouveau rapport de la Heritage Foundation vient confirmer cette tendance.

Si l’Afrique sub-sahariennne demeure globalement réfractaire au libéralisme économique, 10 pays de la région ont réalisé le meilleur score mondial en matière d’amélioration du climat des affaires. Et parmi ces pays se trouve le Togo, indique le 21e index de la liberté économique réalisé par ce think-tank américain.

Un nouvel encouragement pour les autorités togolaises et un signe fort pour les investisseurs étrangers.

Consulter l’Index 2015

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.