Le Togo est le plus rapide sur toute la ligne

17/09/2014
Le Togo est le plus rapide sur toute la ligne

Le Togo fait tout beaucoup plus vite que ses voisins

Le Projet de facilitation du commerce et du transport sur le corridor Abidjan-Lagos (PFCTAL) est une initiative financée par la Banque mondiale et soutenue par la Cédéao.

Il s’intègre dans le programme régional de facilitation du transport et du transit routier des deux grandes organisations régionales que sont l’UEMOA et la Cédéao. Il vise à réduire les obstacles au commerce et au transport dans les ports et sur les routes le long du corridor Abidjan-Lagos en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Togo, au Bénin et au Nigéria.

Long de 1 000 km, il constitue la principale voie d'accès aux pays côtiers et enclavés d'Afrique de l'Ouest, tous les pays dépourvus de littoral utilisant au moins un port dans ce corridor.

L’organisation du corridor Abidjan-Lagos (OCAL) a observé les performances enregistrées par chacun des 5 pays. Excellente nouvelle, le Togo obtient les meilleurs résultats depuis la mise en œuvre du projet, il y a 4 ans, sur l’ensemble des indicateurs étudiés.

Ces indicateurs sont, notamment, le temps de séjour des marchandises/conteneurs aux ports, le Guichet unique, le temps nécessaire au passage des frontières pour les camions, le nombre de postes de contrôle routier ou la réhabilitation du réseau routier.

Sur le temps de séjour des marchandises au port, le port autonome de Lomé (PAL) arrive largement devant ses concurrents de Tema (Ghana), d’Abidjan (RCI), de Cotonou (Bénin) et de Lagos (Apapa, Nigeria).

Autre donnée intéressante fournie par l’OCAL, la traversée de la frontière entre le Togo et le Bénin est deux fois plus rapide que celle entre le Nigeria et le Bénin ; le temps d’attente est aussi bien plus élevé entre la Côte d’Ivoire et le Ghana.

Si les barrages routiers sont toujours très nombreux au Nigeria, en Côte d’Ivoire, au Bénin et au Nigeria, ils ont presque disparus au Togo.

L’OCAL constate que les autorités togolaises ont procédé à la construction ou à la réhabilitation de routes existantes qui permettent une circulation plus rapide des marchandises.

L’organisation constate enfin la mise en place au Togo d’un Guichet Unique du Commerce Extérieur en partenariat avec le Bureau Veritas. ‘Seguce’ s’insère naturellement dans le dispositif de facilitation du commerce et du transport dans la région.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.