Le Togo n'est pas un Etat providence

03/05/2007
Le Togo n'est pas un Etat providence

Les syndicats regroupés au sein de l'Intersyndicale des travailleurs du Togo (ISTT) ont donné un ultimatum d'un mois au gouvernement pour satisfaire leurs revendications contenues dans un cahier de doléances lors de la célébration du 1er mai.

Ce cahier de doléances, qui comporte 10 points, demande entre autres à l'Etat, de procéder au paiement des allocations familiales des agents permanents, des salaires et pensions de retraite à terme échu, conformément aux dispositions du nouveau code du Travail.L'ISTT demande en outre à l'Etat, d'Œuvrer à la "baisse sensible" des produits pétroliers, de l'eau, de l'électricité, des communications téléphoniques, des produits pharmaceutiques et des matériaux de construction.

Ils réclament avec véhémence, la révision des factures d'électricité qui augmentent alors que le pays traverse un délestage d'électricité sans précédent.

Les syndicats, qui font de ces doléances un ultimatum, menacent de "faire bouger" le gouvernement, si d'ici le 1er juin prochain, leurs revendications ne sont pas satisfaites.

Ils fustigent l'attitude du pouvoir en place, qui, au sortir du dialogue social l'année dernière, a promis de satisfaire les travailleurs, en fixant même un chronogramme d'exécution, mais depuis, rien.

Il y a quelques mois, les syndicats togolais ont décidé de surseoir à une grève, suite à l'intervention du président de la République, promettant de tout mettre en Œuvre pour l'application des accords du dialogue social.

Cette fois-ci, indiquent les syndicats, "il faut des actes et non plus de paroles".

Il est normal que les syndicats protestent et défendent les salariés. Mais il faut aussi savoir ne pas aller trop loin et adapter les demandes aux réalités économiques du Togo.

Le pays aimerait satisfaire le plus grand nombre. Problème, il n'en a pas les moyens actuellement.

Après une longue période de crise, la convalescence a juste débuté et les exigences des l'ISTT risque de provoquer une rechute.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Claude Le Roy n'est pas seul responsable

Sport

Le public togolais pose désormais la question ouvertement : faut-il se séparer de Claude Le Roy, le sélectionneur des Eperviers.

La réciprocité est enrichissante

Coopération

Victoire Tomégah-Dogbé a lancé lundi le volontariat de réciprocité à l'échelle ouest-africaine.

A livres ouverts

Culture

La Foire internationale du livre de Lomé (FI2L)  aura lieu du 10 au 13 novembre à Lomé sur le site de la Blue Zone de Cacavéli.

Rentrée des avocats

Justice

Le barreau de Lomé a effectué vendredi sa rentrée solennelle au Palais de justice de Lomé.