Le Togo ne veut pas être chocolat

05/03/2014
Le Togo ne veut pas être chocolat

En 2013, six jeunes togolais ont participé en Sicile à une formation sur la fabrication traditionnelle du chocolat et à Cita Di Castello à la Foire internationale du chocolat équitable. Une formation proposée par Youth in Action, un programme financé par l’Union européenne.

Jadis important producteur de cacao, le Togo a vu ses exportations chuter ces dernières années. Mais une poignée d’entrepreneurs continuent d’y croire et veulent relancer ce secteur. Ils organisent  du 20 au 22 mars 2014 au Palais des Congrès de Lomé ‘Choco Togo’, une manifestation destinée à promouvoir cette culture essentielle à la fabrication du chocolat.

Cette fête du chocolat est un évènement grand public mêlant démonstration, dégustation et animations culturelles. 

L’un des objectifs de ‘Choco Togo’ est d’expliquer aux producteurs locaux qu’il est possible de transformer localement avant d’exporter et d’inciter le gouvernement à développer cette filière.

L’ambition des promoteurs est aussi d’inciter les Togolais à consommer davantage de chocolat en vantant ses bienfaits. Enfin, ‘Choco Togo’ sera l’occasion de créer un label ‘Made in Togo’ pour le chocolat un jour fabriqué dans le pays.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.