Le Togo prend de l’altitude

01/04/2011
Le Togo prend de l’altitude

Un peu plus d’un an après le lancement d’Asky, dont le succès n’est plus à démontrer, une nouvelle compagnie fait son arrivée vendredi au Togo.
« Fly To Go », c’est son nom - on appréciera le jeu de mot – se positionne sur un marché bien différent de celui d’Asky.
Pas question de desservir l’Afrique de l’Ouest ou l’Europe, mais au contraire, elle se concentre sur des liaisons nationales.
A l’origine de ce projet, un togolais de la Diaspora, Adam Lawson, dont le business plan a convaincu des investisseurs institutionnels et des business angels. Un tour de table a permis de lever 25 millions de dollars ; de quoi monter la compagnie, louer des avions et engager du personnel. La suite de l’histoire appartient aux passagers.
La Banque de réescompte africaine (BRA), Africa Capital et DVB Partners (Dubaï), sont parmi les actionnaires de référence.
L’originalité de « Fly To Go », inspiré des modèles EasyJet, Ryanair et JetBlue où M. Lawson a travaillé pendant près de 20 ans, est de cibler le seul marché togolais en desservant, dès son lancement, une dizaine de villes parmi lesquelles Sokodé, Niamtougou, Sotoboua, Kpagouda, Notsé, Bafilo ou encore Kpalimé. Le communiqué publié vendredi par la compagnie annonce une montée en puissance tout au long du mois d’avril.
Question : comment faire alors que le Togo ne dispose que de deux aéroports, l’un à Lomé et l’autre à Niamtougou. Adam Lawson a trouvé la solution et c’est ce qui rend le business crédible et potentiellement viable.
La compagnie a loué à ILFC deux avions adaptés au cahier des charges de l’entreprise. Le premier est un Boeing 737-650 4WD équipé de pneus spéciaux et de réacteurs reconfigurés lui permettant d’atterrir sur des piste en terre de  moins de 600 mètres ; le second est un ATR42-STT turbopropulseur également conçu pour des pistes non bitumées, mais beaucoup plus courtes, environ 450 mètres.

Avec le soutien du ministre des Transports, Ninsao Gnofam, 6 pistes ont déjà été aménagées pour permettre le démarrage des vols ; les travaux ont été exécutés en un temps record par la « China Construction Advance Tech ».
« Fly To Go » a également choisi pour son Boeing le mode « quick change » ; un système qui permet en moins d’une demi heure de transformer la cabine passagers, partiellement ou en totalité, en volume cargo. L’activité fret au plan national est aussi l’un des axes de développement de la compagnie qui a signé un accord avec la Poste et le groupe Bolloré Africa Logistics.
Pour ceux qui cherchent la Business Class, un accueil personnalisé et une nourriture de qualité, « Fly To Go » n’est assurément pas la bonne adresse. Le transporteur se positionne en low cost avec des prix d’appel très bas : Lomé-Niamtougou 9000 Fcfa AR, Lomé Sokodé 4.500 Fcfa AR, à condition bien sûr de réserver le plus tôt possible sur internet ou via les agences à travers le pays.
Par contre, tout le reste est en supplément, bagages, sacs à main, poussettes, poisson séché, paniers et même l’accès aux toilettes à bord (100 Fcfa). En cas de besoin urgent mieux vaut avoir la monnaie.
Adam Lawson est optimiste, persuadé du succès de son entreprise. « Compte tenu de l’état des routes et du fort trafic avec tous les camions, de nombreux togolais vont opter pour l’avion surtout qu’un vol aller-retour revient moins cher qu’un plein d’essence », explique-t-il.
Pour le moment, « Fly To Go » n’a pas noué de partenariat avec d’autres compagnies, mais elle envisage de le faire afin de pouvoir proposer à ses passagers de l’intérieur du pays des connexions vers l’Afrique et l’international.
L’arrivée de ce nouveau transporteur conforte les autorités dans leur projet de construire une nouvelle aérogare à Lomé et d’agrandir la surface du parking avions.
Les deux appareils qui constituent pour le moment la flotte de « Fly To Go » sont arrivés jeudi soir à Lomé accueillis par les responsables de la SALT (société aéroportuaire), de la Direction de l’Aviation civile et par les ministres des Transports, des Travaux publics et de la Promotion de la femme.

Informations complémentaires

Communiqué Flytogo.pdf 81,30 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.