Le gazoduc ouest-africain fait pschitt

23/12/2014
Le gazoduc ouest-africain fait pschitt

La centrale thermique de Lomé

Le Ghana envisage de réduire ses approvisionnements en gaz naturel en provenance du Nigeria via le gazoduc ouest-africain. Deux raisons expliquent ce choix, d’abord, les quantités livrées sont largement en dessous de ce qui avait été annoncé, ensuite, Accra va exploiter son proche champ offshore. L’économie réalisée devrait être de 300 millions de dollars par an.

WAPCO, le gazoduc ouest-africain  - projet à un milliard de dollars – achemine le gaz naturel du Nigeria vers ses clients au Bénin, au Togo et au Ghana. Mais les volumes sont en deçà des besoins des clients. Les 120 millions de mètres cubes/jour n’ont jamais été atteints.

Au Togo, la centrale thermique opérée par l’Américain ContourGlobal avait été conçue pour fonctionner principalement au gaz naturel. Mais l’exploitant est contraint d’utiliser le fioul lourd – beaucoup plus cher – pour produire de l’électricité. 

Les experts estiment que le gazoduc ne sera jamais en mesure de d’atteindre la production annoncée et certains opérateurs envisagent désormais de se tourner vers le gaz liquéfié. Problème, il ne sera pas disponible avant 4 à 5 ans.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.