Le gouvernement poursuit sa politique de subventions

11/03/2014
Le gouvernement poursuit sa politique de subventions

L’Etat n’a pas décidé d’une baisse des prix du gaz. L’arrêté pris la semaine dernière ne s’adressait pas aux consommateurs mais aux distributeurs. Mardi, la ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé, Bernadette Léguezim-Balouki, a tenu à clarifier les choses.

Republicoftogo.com: Qu’en est-il exactement des prix du gaz ?

Bernadette Léguezim-Balouki : Dans la structure des prix, il existe plusieurs composantes. Le prix de revient, la marge des distributeurs, la marge des détaillants et le prix auquel le gaz est vendu au public.

Etant attendu que le gaz est subventionné, selon les périodes, le prix public est aujourd’hui de 6.500 Fcfa la bonbonne de 12,5 kg. Les fournisseurs l’achète eux à 13.000 F la bouteille. L’Etat subventionne donc presque la moitié.  

Quand une bobonne est vendue 6.500 F, les fournisseurs sont remboursés de la différence.

L’arrêté pris ne s’adresse pas aux consommateurs, mais aux fournisseurs.

J’insiste pour dire que c’est la structure du prix qui est concernée et non le prix lui-même.

Republicoftogo.com : Autrement dit, cette mesure n’a aucune incidence sur le prix de vente à l’achat ?

Bernadette Léguezim-Balouki : Aucune puisque l’Etat a pris sur lui de subventionner le gaz. Nous demandons aux distributeurs de vendre le gaz à 6.500 Fcfa.

Republicoftogo.com : Les associations de défense des consommateurs ont interprété l’arrêté comme une mesure d’accompagnement 

Bernadette Léguezim-Balouki : Nous n’avons jamais promis une baisse du prix du gaz. On ne s’est jamais engagé sur ce point et le gouvernement n’a jamais publié une annonce de ce genre. Ce sont les medias qui ont relayé cette information erronée. 

Le gouvernement continue à subventionner le prix du gaz et je veux rassurer les consommateurs que le prix actuel qui est de 6500 FCFA ne changera pas pour le moment.

Ces subventions représentent pour l’Etat un décaissement de 1,3 milliard par mois.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Pays d'accueil et d'intégration

Diaspora

La Semaine de l’intégration africaine s’est ouverte lundi à Lomé. Cinq jours de débats et séminaires sur le thème de la jeunesse et de l’intégration.

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.