Le nom change, mais pas l’objectif

16/06/2018
Le nom change, mais pas l’objectif

Inciter les banques à faire plus pour l'agriculture

Le TIRSAL (Togo Incentive-based Risk Sharing System for Agricultural Lending), c’est terminé. Il faut désormais parler de MIFA pour ‘Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques’.

Mais l’objectif reste identique : permettre d'accroître le volume et le montant des financement du secteur bancaire en faveur du monde agricole.

Ce dispositif, lancé en avril dernier, fonctionnera par le biais d’un panier auquel contribueront les partenaires au développement et le gouvernement.

Il permettra de générer des lignes de crédits jusqu’à 10 fois le capital d’amorçage investi dans un délai de 10 ans afin de porter les prêts agricoles de 0,3% à 5% du total des prêts bancaires. 

Un million de producteurs devaient être favorablement impactés d’ici 2021 grâce à la stratégie d’agrégation, à travers des mécanismes tels que la professionnalisation des chaines de valeur, l’inclusion financière et les coopératives.

Le MIFA ambitionne d’être le moteur pour l’octroi de prêts agricoles plus généreux de la part du secteur bancaire et de parvenir en même temps à une baisse des taux d’intérêts

La philosophie du projet est d’inciter le secteur agricole à s’engager dans la transformation.

L’agriculture est le moteur de la croissance économique. En 2017, elle a contribué à environ 38% du PIB national.

Cependant, elle manque cruellement de financement pour se développer. 

Sur la période 2011-2016, seulement 0,3% des crédits bancaires ont bénéficié au secteur agricole et agro-industriel.

Ce taux a même chuté à 0,2% l’année dernière. 

Sur la même période, on a également constaté une baisse de 1% des allocations des systèmes décentralisés de financements (SFD). 

Banques comme SFD expliquent ce contexte par la faiblesse de la culture financière et entrepreneuriale, l’absence de garantie de marché, l’inexistence de produits financiers adaptés au secteur agricole et la faible capacité d’évaluation des risques.

L’initiative MIFA arrive donc à point nommé. Elle s'inspire directement de ce qui est fait depuis plusieurs années au Nigeria.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.