Le secteur privé moteur de croissance

31/03/2011
Le secteur privé moteur de croissance

La Banque mondiale a approuvé un don de 13 millions de dollars  (environ 6,5 milliards Fcfa) pour la mise en œuvre du Projet d’Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP).
Concrètement, l’argent sera utilisé par les autorités pour assurer le développement du secteur privé. Selon l’institution, l’effort portera sur la réduction de la durée de formalités pour la création d’un entreprise (de 75 à 5 jours). Autre axe prioritaire, l’amélioration de la performance des micro et petites entreprises pour promouvoir la création d’emplois et développer les compétences entrepreneuriales.
La BM cite encore l’instauration d’un cadre de partenariat public privé juridique, réglementaire et institutionnel applicable à la zone franche et aux zones économiques spéciales pour promouvoir les investissements, et générer des avantages économiques pour le pays.
A cet égard, la Banque souligne que « Au regard de sa structuration et performance actuelles, la contribution de la Zone franche togolaise à l’économie togolaise pourrait être améliorée ».
« L’approbation par le Conseil d’Administration de la Banque mondiale du PADSP est un couronnement des efforts des autorités togolaises pour faire du secteur privé le véritable moteur de la croissance économique du pays », estime Madani M. Tall, le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.