Le secteur privé ouest-africain encore réticent aux APE

10/09/2012
Le secteur privé ouest-africain encore réticent aux APE

Il y a eu semaine, les députés togolais planchaient sur l’avancement des négociations concernant les APE. Depuis lundi, c’est au tour des représentants des 8 Chambres consulaires des Etats  de l’Union économique et monétaire ouest-africaine(UEMOA) de discuter du même thème.

Pendant 5 jours, le secteur privé régional va faire le point des discussions et tenter de résoudre ce qui fait blocage.

Les accords de partenariat économique doivent remplacer l’accord de Cotonou qui avait lui même succédé à celui de Lomé.

Le principe de l’ouverture réciproque des marchés suscite des réticences en Afrique de l’Ouest. La Cédéao a publié il y a quelques mois  un rapport sur les impacts des APE (tels qu'ils sont proposés actuellement) sur la politique agricole commune. Plusieurs organisations professionnelles africaines affirment que cette ouverture serait néfaste pour des pays dont l'économie dépend largement de l'agriculture.

« Avec ce nouvel accord, nos marchés risquent d’être envahis par les produits européens au détriment des produits locaux. Des mécanismes doivent être mis en place pour réguler les importations européennes qui porteraient un coup dur, voire anéantir la production locale », a déclaré Bernadette Léguézim-Balouki, la ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé.

Le Commissaire de l’UEMOA en charge du Commerce, Joseph Dabiré, a souligné que son institution poursuivait les négociations avec l’UE pour parvenir à un compromis acceptable pour les deux parties.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.