Le signal de la reprise

15/10/2007
Le signal de la reprise

Privée d'aide substantielle par les partenaires au développement, notamment l'Union européenne depuis 1993, l'économie du Togo peine à se redresser, victime des mauvaises performances de ses principaux secteurs d'exportations. Les élections législatives qui se sont déroulées dans de très bonnes conditions dimanche devraient donner le signal d'une reprise de l'aide, non seulement de l'UE mais des autres grands partenaires comme les Etats-Unis.

Premier produit d'exportation et qui représente à lui seul plus de 40% des recettes, le phosphate est aujourd'hui sinistré et la production a chuté de plus de moitié en dix ans.Selon les propres chiffres du ministère des Mines, la production de phosphate brut est passée de 5,4 millions de tonnes en 1997 à 2,4 millions en 2006. Le secteur n'est plus rentable depuis dix ans en raison de l'état de dégradation très avancée des machines et des installations.

Les productions de coton, cacao et café ont également dégringolé ces dernières années.

Pour le coton par exemple, on est passé de 187.700 tonnes en 1998 à 42.000 tonnes en 2006. Qui plus est, les impayés de la Société togolaise de coton (SOTOCO) ont contraint plus de 40% des cultivateurs de coton à jeter l'éponge.

Selon la Fédération nationale de groupements de producteurs de coton, l'Etat a certes versé 18 milliards de FCFA d'arriérés (27,5 millions d'euros) aux agriculteurs ces derniers mois, mais il leur en doit encore plus de 3 milliards de FCFA (4,6 millions d'euros).

Conséquence de ce sombre tableau: la croissance annuelle n'a pas atteint 2% depuis 2005, selon les principaux indicateurs macro-économiques publiés en avril par l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

L'encours de la dette extérieure a atteint 840 milliards de FCFA (1,27 md d'euros) en 2006 contre 812 milliards de FCFA (1,23 md d'euros), selon les mêmes statistiques.

Seule l'inflation a été maîtrisée, à 2,7% en 2006 contre 6,8% en 2005.

"L'activité économique est pratiquement au point mort. Les résultats seront encore catastrophiques à la fin de cette année, en raison des effets de la crise énergétique", estime Ayaovi Attiota, responsable d'une institution financière à Lomé.

Le Togo traverse depuis avril 2006 une crise énergétique sans précédent qui pénalise tous les secteurs d'activité.

Selon des experts du ministère des Finances, "seuls les partenaires au développement, notamment l'Union européenne peuvent (...) aider à sortir de ce marasme économique".

Plusieurs autres bailleurs de fonds dont le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale (BM) qui n'ont plus mené depuis plusieurs années d'opérations de grande envergure au Togo, s'apprêteraient comme l'UE à normaliser leurs relations avec Lomé, dit-on au ministère des Finances.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Promotion de la culture de la transparence

Coopération

L'UE a annoncé vendredi le financement d’un nouveau programme de développement pour la préfecture d’Anié (région des Plateaux).

Akwaba !

Sport

4.000 sportifs et artistes venus de près de 80 pays participent à partir de vendredi aux VIIIe Jeux de la Francophonie à Abidjan.

Grand Prix de la Kozah : victoire de Hamza Assoumanou

Sport

La première édition du tour cycliste  'Grand Prix de la Kozah' a été remportée jeudi par Hamza Assoumanou de l’équipe Bike Aid (Kpalimé).

Baisse significative de l'incidence de la pauvreté

Développement

Le Premier ministre a présenté mercredi à New York le rapport intermédiaire du Togo sur les ODD.