Les agriculteurs savent tenir un compte d’exploitation

21/05/2010
Les agriculteurs savent tenir un compte d’exploitation

Pour les agriculteurs togolais, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Malgré une production en hausse, ils ont bien du mal à obtenir des crédits spécialisés et à écouler le fruit de leur labeur.
Les groupements de paysans sont souvent à la peine, faute de maîtriser la chaîne de commercialisation et ses subtilités.
C’est justement pour y remédier que le gouvernement a lancé des formations très spécialisées axées autour des techniques financières et commerciales.
Une centaine de ces groupements issus des régions Centrales, de Kara et des Savanes a achevé vendredi un cycle de formation couronné par la délivrance d’une attestation remise par Victoire Dogbé-Tomegah, la ministre du Développement à la base, en personne.
Celestino Adambounou (photo), membre du bureau d’expertise ADA consulting Africa explique l’intérêt de telles formations.
Republicoftogo.com : Tout cela est-il vraiment utile ?
Celestino Adambounou : Evidemment. Dans le processus d’amélioration de la production agricole et de sa commercialisation, les organisations paysannes ont un rôle essentiel à jouer.
Les acteurs du développement à la base se trouvent confrontés aux problèmes de débouchés rémunérateurs et aux difficultés d’accès aux intrants vivriers et à des crédits adaptés pour l’intensification de leur production.
C’est pour assurer une bonne relation entre les producteurs, les distributeurs d’intrants, les transformateurs de produits agricoles que notre bureau d’expertise a été sollicité par l’IFDC pour renforcer les capacités des groupements dans le domaine du marketing et, plus précisément, en matière de négociation commerciale.
Republicoftogo.com : Les bases marketing sont-elles bien intégrées ?
Celestino Adambounou : Cessons de prendre les agriculteurs pour des imbéciles. Ils savent aujourd’hui comment tenir un compte d’exploitation
Notre formation vient compléter leurs connaissances en apportant un petit plus en terme de stratégie de négociation pour obtenir directement des micro crédits ou pour négocier avec les fournisseurs d’intrants afin d’accéder aux achats groupés.
Ils sont aujourd’hui qualifiés pour gérer la commercialisation de la production à un prix rémunérateur. C’es ce qui est important.
Nous leur avons donné des conseils en ce qui concerne la vente groupée des productions agricoles.
L’objectif final est de professionnaliser le secteur pour s’orienter vers une agriculture de marché, vers également une production plus diversifiée.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Jody Olsen n'est pas une inconnue à Lomé

Coopération

Jody Olsen a été nommé début janvier directrice générale des Peace Corps, les volontaires du Corps de la paix.

Les touristes en quête d'authenticité

Tourisme

L’Agence égyptienne de partenariat pour le développement organise depuis le début de la semaine au Caire un atelier de formation sur l’écotourisme.

Le PNUD offre de la mobilité au HCRRUN

Coopération

Des véhicules 4X4 viennent d'être offerts au Haut Commissariat pour faciliter le processus d'indemnisation. 

Semences israéliennes pour tomates togolaises

Coopération

Le Togo et Israël renforcement leur coopération dans la recherche agricole. Les tests sur la tomate s'annonce très encourageants.