Les chercheurs veulent se recycler

07/02/2008
Les chercheurs veulent se recycler

La société Nioto (partenaire du groupe français Dagris) qui fabrique au Togo des huiles de table veut apporter sa contribution à la protection de l'éco-système. Un terme à la mode en Occident et une priorité en Afrique.

Dans ce cadre, elle vient de fournir au laboratoire de gestion, traitement et valorisation des déchets de l'Université de Lomé (UL), à titre de test, un broyeur de désintégration. Coques de graines de coton et farine de karité, autant de déchets provenant de l'usine agro-alimentaire devraient ainsi à terme être recyclées pour en faire des fertilisants.C'est au laboratoire spécialisé de l'UL d'entamer maintenant les recherches pour parvenir à la réalisation du projet.

Nioto produit de l'huile de coton, de l'oléine de palme et de l'huile végétale. Elle emploie près de 300 personnes au Togo.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Koroki détrône Sémassi

Sport

Koroki a pris la tête du classement à l’issue de la 13e journée du championnat de D1.

Répondre aux défis de l'Afrique de l'Ouest

Cédéao

La 17e session extraordinaire du conseil des ministres de la Cédéao s’est achevée samedi soir à Lomé.

Jody Olsen n'est pas une inconnue à Lomé

Coopération

Jody Olsen a été nommé début janvier directrice générale des Peace Corps, les volontaires du Corps de la paix.

Les touristes en quête d'authenticité

Tourisme

L’Agence égyptienne de partenariat pour le développement organise depuis le début de la semaine au Caire un atelier de formation sur l’écotourisme.