Les chercheurs veulent se recycler

07/02/2008
Les chercheurs veulent se recycler

La société Nioto (partenaire du groupe français Dagris) qui fabrique au Togo des huiles de table veut apporter sa contribution à la protection de l'éco-système. Un terme à la mode en Occident et une priorité en Afrique.

Dans ce cadre, elle vient de fournir au laboratoire de gestion, traitement et valorisation des déchets de l'Université de Lomé (UL), à titre de test, un broyeur de désintégration. Coques de graines de coton et farine de karité, autant de déchets provenant de l'usine agro-alimentaire devraient ainsi à terme être recyclées pour en faire des fertilisants.C'est au laboratoire spécialisé de l'UL d'entamer maintenant les recherches pour parvenir à la réalisation du projet.

Nioto produit de l'huile de coton, de l'oléine de palme et de l'huile végétale. Elle emploie près de 300 personnes au Togo.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.

Pays d'accueil et d'intégration

Diaspora

La Semaine de l’intégration africaine s’est ouverte lundi à Lomé. Cinq jours de débats et séminaires sur le thème de la jeunesse et de l’intégration.

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.