Les femmes s'imposent dans la vie économique

01/03/2014
Les femmes s'imposent dans la vie économique

Hervé Assah

L’Afrique subsaharienne est la région qui a introduit le plus grand nombre de réformes durant les cinquante dernières années dans les domaines couverts par la série chronologique du rapport de la Banque mondiale intitulé ‘ Les femmes, l’entreprise et le droit’.

Les restrictions à l’accès des femmes à la propriété et leur aptitude à prendre des décisions d’ordre juridique ont diminué de plus de moitié entre 1960 à 2010. 

Durant les deux dernières années, de nombreuses économies subsahariennes ont adopté des réformes visant à promouvoir la parité des sexes et encourager la participation des femmes à la vie économique selon les six indicateurs du rapport. 

 Le rapport examine dans quelle mesure les lois, les réglementations et les institutions établissent entre les hommes et les femmes des distinctions qui peuvent affecter la motivation ou la capacité des femmes à travailler ou à créer et diriger une entreprise. 

Il étudie les différences juridiques fondées sur le sexe dans 143 pays, dont le Togo, selon six catégories : accès aux institutions, jouissance de la propriété, obtention d’un emploi, incitations au travail, formation du crédit et actions en justice. Ils donnent une idée claire des disparités entre hommes et femmes sur la base des différences observées dans le cadre juridique de chaque pays, mais ne révèlent ni la pleine étendue de ces disparités ni l’importance relative de chaque aspect couvert.

Un forum vient de s’achever à Lomé qui a rassemblé une centaine de participants pour commenter les conclusions du rapport. Une réunion organisée par la Banque mondiale et le gouvernement.

L’édition 2014 souligne que le Togo a adopté un nouveau Code de la famille qui permet aux deux époux de choisir le domicile familial et de s’opposer à la carrière de l’un ou l’autre s’ils considèrent qu’elle ne contribue pas aux intérêts de la famille. Un progrès réel, souligne la BM.

Cependant de nombreux obstacles demeurent, note Hervé Assah, le représentant de la Banque mondiale au Togo. Des contraintes liées aux traditions, au contexte économique et parfois aux aspects culturels.

Republicoftogo.com : A lire le rapport, la pleine intégration des femmes dans la vie économique n’est pas encore une réalité

Hervé Assah : Il y a effectivement des restrictions. Le cadre légal est ancien et n’a pas tenu compte de l’évolution des sociétés. Ce qui a parfois constitué un frein pour l’évolution des femmes dans la vie sociale et pour leur intégration dans le monde du travail. Il existe aussi des aspects culturels qui peuvent être des obstacles pour l’accès des femmes à la propriété, à l’entreprise et à la vie économique d’une manière générale.

Republicoftogo.com :La Banque mondiale a-t-elle des programmes spécifiques en faveur du Togo dans ce domaine ?

Hervé Assah : Rien de particulier. La BM veut, à partir de ce rapport, identifier des actions qui vont permettre une meilleure intégration des femmes dans l’économie togolaise. Cependant, si nous n’avons pas de programme dédié, notre institution est active sur ces questions.

Ainsi, près de 83% des prêts octroyés par la Banque comprennent une composante articulée autour de l’intégration des femmes dans le circuit économique. Je peux citer le projet d’appui au développement communautaire qui comprend des cantines scolaires qui sont gérées par des femmes au sein de la communauté. Il y a aussi le programme d’appui au développement du secteur privé qui améliore le code de la femme, le droit de propriété des femmes, l’accès au financement, etc.

Il faut prendre conscience aujourd’hui du rôle que la femme peut jouer dans le développement et dans la croissance économique.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Du porte à porte pour lutter contre le sida

Santé

27.989 habitants de Lomé sont directement touchés par le sida. La grande majorité est traitée par ARV.

Le PNUD est à un moment décisif de sa coopération avec le Togo

Développement

Helen Clark, la patronne du PNUD, s’est entretenu mercredi à Lomé avec le Premier ministre et le ministre de l’Economie et des Finances

Le combat d'Helen Clark contre la pauvreté

Développement

Helen Clark, l’Administrateur du PNUD, a entamé mercredi une visite de 24h au Togo. Au programme, un appui au PUDC et aux femmes.

Les tailleurs de pierre ont de l'avenir

Coopération

Dans la région des Savanes et de la Kara, la pierre est une ressource naturelle. Des jeunes sont formés aux techniques de taille.