Les pays de l'hinterland préfèrent le port de Lomé

13/07/2007
Les pays de l'hinterland préfèrent le port de Lomé

Le Mali, le Burkina et le Niger, trois pays de l'hinterland représentent à eux seuls environ 30 % du trafic annuel du port autonome de Lomé (PAL), considéré comme un bras de mer ouvert sur la sous-région. Information communiquée vendredi par la direction du PAL.

Le Mali, le plus distant, fait transiter son coton par le port autonome de Lomé qui lui offre beaucoup d'avantages, malgré l'efficacité des ports de Dakar au Sénégal, Abidjan en Côte d'Ivoire et de Tema au Ghana, pourtant plus poches. Le Niger et le Burkina, qui ont eux aussi ont la possibilité d'utiliser Tema ou Cotonou, ont une préférence pour le port du Togo.

En 2006, le Port autonome de Lomé a traité près de 5 500 000 tonnes de marchandises avec plus de 200 000 conteneurs traités et ce sont 1040 navires qui ont accosté au Togo.

A ses débuts en 1968, il ne traitait que 225 000 tonnes.

© Xinhua, accord spécial avec republicoftogo.com

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.