Les pays de l'hinterland préfèrent le port de Lomé

13/07/2007
Les pays de l'hinterland préfèrent le port de Lomé

Le Mali, le Burkina et le Niger, trois pays de l'hinterland représentent à eux seuls environ 30 % du trafic annuel du port autonome de Lomé (PAL), considéré comme un bras de mer ouvert sur la sous-région. Information communiquée vendredi par la direction du PAL.

Le Mali, le plus distant, fait transiter son coton par le port autonome de Lomé qui lui offre beaucoup d'avantages, malgré l'efficacité des ports de Dakar au Sénégal, Abidjan en Côte d'Ivoire et de Tema au Ghana, pourtant plus poches. Le Niger et le Burkina, qui ont eux aussi ont la possibilité d'utiliser Tema ou Cotonou, ont une préférence pour le port du Togo.

En 2006, le Port autonome de Lomé a traité près de 5 500 000 tonnes de marchandises avec plus de 200 000 conteneurs traités et ce sont 1040 navires qui ont accosté au Togo.

A ses débuts en 1968, il ne traitait que 225 000 tonnes.

© Xinhua, accord spécial avec republicoftogo.com

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Pays d'accueil et d'intégration

Diaspora

La Semaine de l’intégration africaine s’est ouverte lundi à Lomé. Cinq jours de débats et séminaires sur le thème de la jeunesse et de l’intégration.

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.