Les pays de l'hinterland préfèrent le port de Lomé

13/07/2007
Les pays de l'hinterland préfèrent le port de Lomé

Le Mali, le Burkina et le Niger, trois pays de l'hinterland représentent à eux seuls environ 30 % du trafic annuel du port autonome de Lomé (PAL), considéré comme un bras de mer ouvert sur la sous-région. Information communiquée vendredi par la direction du PAL.

Le Mali, le plus distant, fait transiter son coton par le port autonome de Lomé qui lui offre beaucoup d'avantages, malgré l'efficacité des ports de Dakar au Sénégal, Abidjan en Côte d'Ivoire et de Tema au Ghana, pourtant plus poches. Le Niger et le Burkina, qui ont eux aussi ont la possibilité d'utiliser Tema ou Cotonou, ont une préférence pour le port du Togo.

En 2006, le Port autonome de Lomé a traité près de 5 500 000 tonnes de marchandises avec plus de 200 000 conteneurs traités et ce sont 1040 navires qui ont accosté au Togo.

A ses débuts en 1968, il ne traitait que 225 000 tonnes.

© Xinhua, accord spécial avec republicoftogo.com

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Renforcer l’efficacité des partenariats

Développement

Le Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement aide les pays à mieux gérer l'aide.

Enfin des bonnes nouvelles

Sport

Inespéré. Le Togo a battu la Gambie mardi à Banjul (1-0) dans le cadre de la 4e journée des éliminatoires de la CAN 2019. 

Moderniser la relation ACP-UE

Coopération

Le premier round des négociations techniques entre les pays ACP et l'Union européenne aura lieu jeudi à Bruxelles.

Récompenser l'engagement

Développement

Coup de pouce des pouvoirs publics et de l’UNFPA à des ONG pilotées par des jeunes au service des jeunes.