Les ports africains doivent s'adapter aux nouveaux modèles de commerce

01/02/2016
Les ports africains doivent s'adapter aux nouveaux modèles de commerce

Les représentants de l'association lundi à Lomé

Les membres de l’association de gestion des ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGPAOC) planchent depuis lundi à Lomé sur l’avenir du transport maritime.

Ils souhaitent mettre en place un cadre de concertation et travailler ensemble pour rendre les plateformes portuaires plus modernes et plus compétitives.

 ‘Notre région possède un grand nombre de ports, mais leur taille est modeste par rapport aux normes mondiales. Ils ne peuvent pas accueillir de grand navires et ne sont pas adaptés à des modèles de commerce et de transport en pleine mutation’, explique Michael Luguje, le secrétaire général de cette association.

 C’est vrai, mais certains pays ont consacré d’importants investissement à la modernisation de leur port. C’est le cas du Togo qui est devenu l’un des plus performants en Afrique de l’Ouest grâce, notamment, à la construction d’un 3e quai et d’une darse. Les opérations de manutention et de traitement, y compris le dédouanement, sont parmi les plus rapides du continent.

 A cet égard, l’expérience togolaise peut servir d’exemple aux membres de l’AGPAOC.

 L’association regroupe 24 ports africains.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.