Les produits alimentaires restent trop élevés, selon la FAO

15/11/2009
Les produits alimentaires restent trop élevés, selon la FAO

Les prix des produits alimentaires restent trop élevés dans les pays en voie de développement en dépit de bonnes récoltes de céréales cette année, et 31 pays ont besoin d'une aide d'urgence, a averti la FAO.

"Pour les populations les plus pauvres des pays en voie de développement, qui dépensent jusqu'à 80% de leur budget pour l'alimentation, la crise des prix des denrées alimentaires n'est pas encore terminée", a indiqué Hafez Ghanem, directeur général-adjoint de la FAO (Organisation des Nations unies pour l'Alimentation et l'Agriculture).L'investissement dans l'agriculture des pays en voie de développement devrait être une "priorité mondiale", a-t-il ajouté.

"Bien que les prix des denrées alimentaires aient baissé de manière significative depuis les sommets atteints il y a quelques années, les prix du blé et du maïs ont monté en octobre et le prix du riz à l'export est encore bien au-dessus de celui d'avant la crise", selon le rapport de la FAO sur la situation de l'alimentation et les perspectives de récoltes.

La FAO organise un sommet sur la sécurité alimentaire à Rome à partir de lundi ; sommet auquel prendra part le président du Togo, Faure Gnassingbé.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais Drépano-solidaires

Santé

La drépanocytose est un vrai problème de santé publique. Près de 250.000 Togolais en sont victimes.

Protéger la culture immatérielle

Culture

Les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels ou l'artisanat doivent être protégés. C'est la mission de l'Unesco.

Aucune coupure sur le réseau Moov

Tech & Web

Pas de perturbations sur le réseau de l’opérateur de téléphonie mobile Moov, contrairement à ce qu’ont affirmé les médias.

Des chirurgiens membres de l'Eglise Copte se mobilisent

Coopération

Deux cents patients soufrant d’hernies et de goitre seront pris en charge par des médecins égyptiens.