Levier de rapprochement

20/06/2011
Levier de rapprochement

Le ministre marocain du Commerce extérieur, Abdellatif Mazouz (photo), effectuera une visite au Togo du 21 au 23 juin à la tête d’une importante délégation comprenant des représentants d’entreprises du BTP, de l’agro-alimentaire, de l’énergie, des télécommunications, du textile, de la pétrochimie et des secteurs bancaires.

Une journée économique, organisée par Maroc Export, se déroulera mercredi à Lomé.

Dans un entretien accordé à Rabat à Republicoftogo.com, M. Mazouz souligne que le Togo est un partenaire stratégique et historique pour le Royaume.
« Le leadership dynamique du Président Faure Gnassingbé ainsi que la volonté des pouvoirs publics togolais de mettre le pays à niveau en font un acteur régional appelé à devenir important du point de vue économique », explique le ministre.

Abdellatif Mazouz indique que les industriels marocains sont intéressés par de nombreux secteurs au Togo, « mais plus particulièrement, les entrepreneurs marocains viennent dans une optique de création de valeur partagée, qui correspond à la vision de co-développement prônée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI », précise le patron du commerce extérieur.

Republicoftogo.com : Monsieur le ministre, vous vous rendez dans quelques jours à Lomé à la tête d'une importante délégation d'hommes d'affaires. Le Togo offre-t-il un réel potentiel pour les investisseurs marocains ?
 

Abdelatif Mazouz : La République du Togo est un partenaire stratégique et historique pour le Royaume du Maroc. Sa situation géographique et le potentiel de développement de projets communs dans des secteurs aussi divers que l'électricité, les services financiers, ou encore les infrastructures constituent le levier de rapprochement de nos opérateurs économiques.

A cet égard, le fait que le Togo ait récemment atteint le point d'achèvement de l'initiative PPTE de la Banque mondiale en fait un pays qui intéresse les homes d'affaires marocains plus particulièrement.

De surcroît, le leadership dynamique du Président ainsi que la volonté des pouvoirs publics togolais de mettre le pays à niveau en font un acteur régional appelé à devenir important du point de vue économique.

Enfin, il faut bien entendu mentionner l'excellence de nos relations bilatérales, qui sont un facteur facilitant les échanges, l'investissement et la coopération dans les domaines.

Republicoftogo.com : Une délégation de l'Office chérifien des phosphates est du voyage. Le Togo est un producteur important dont l'outil vieillissant pose problème. Peut-on envisager une coopération dans ce secteur ?

Abdelatif Mazouz : En cette matière, je ne peux que me référer aux déclarations du Président Faure Gnassingbé lors de sa visite au Maroc lors du World Economic Forum de Marrakech l'automne dernier, dans lesquelles il estimait que la coopération entre nos deux pays sur ce sujet est nécessaire, voire incontournable.

J'ajouterai qu'elle ne peut être que profitable a notre continent dont l'agriculture est appelée a connaître des développements considérables. Je pense que les opérateurs de nos deux pays sauront terme trouver des zones de convergences dans ce sens.

Republicoftogo.com : Quels sont les secteurs au Togo qui intéressent plus particulièrement les entreprises marocaines ?

Abdelatif Mazouz : Tous les secteurs intéressent les entreprises marocaines, mais plus particulièrement, les entrepreneurs marocains viennent dans une optique de création de valeur partagée, qui correspond à la vision de co-développement prônée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Il s'agit pour nos entreprises de déterminer comment elles peuvent développer les échanges commerciaux et l'investissement  tout en partageant leurs savoir-faire, contribuant ainsi à une prospérité commune. Si aujourd'hui la banque, la finance, l'électricité, les technologies de l'information et les secteurs de la santé sont les têtes de pont de notre délégation, d'autres acteurs sont tout aussi importants et sont appelés à se développer ultérieurement.

Republicoftogo.com : Le Maroc a-t-il une véritable stratégie globale de développement économique en direction de l'Afrique sub-saharienne ou s'agit-il davantage d'une coopération ponctuelle sur des secteurs porteurs ?

Abdelatif Mazouz : Le Maroc poursuit une véritable stratégie africaine, et souhaite contribuer à la mise en valeur du potentiel de croissance offert par le continent. Ceci pourrait donner lieu a un partenariat inédit de part la position privilégiée qu'occupe le Maroc vis a vis de l'Europe et des USA en particulier.
Pour utiliser un terme à la mode, je dirais que le Maroc veut à la fois être un « hub » multi-fonctionnel pour ses voisins et frères africains. Il faut ici
rappeler que Sa Majeste le Roi Mohammed VI a été le précurseur de la dimension africaine du Maroc, en effectuant nombre de voyages dans cette région du monde.

Republicoftogo.com : L'ambassadeur du Maroc dans certains pays d'Afrique est la RAM. La compagnie, avec ses nombreuses liaisons, a-t-elle contribué à un développement des échanges économiques entre le Royaume et le continent ?

Abdelatif Mazouz : Comme vous le savez, la RAM lie Casablanca près de 30 destinations africaines et se rend à Lomé 5 fois par semaine, ce qui en fait l'une des premières compagnies internationales présente au Togo. Il en est de même pour le Ghana ou le Bénin.
Il s'agit là du prolongement stratégique de l'approche de diplomatie économique prônée par l'Etat et complétée par le secteur financier et celui des télécommunications.

Pour nous, la connexion logistique et les liaisons de qualité,  promouvoir les échanges de manière efficace. De surcroit, nous souhaitons que Casablanca supplante les capitales européennes dans le cœur des africains, afin qu'ils s'y rendent aussi bien pour les affaires que pour leurs loisirs et la santé.

Casablanca aura dans quelques semaines notamment le futur plus grand Mall d'Afrique.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.

L’aéroport de Lomé teste une alternative au GPS

Tech & Web

Un nouveau  système de positionnement par satellite baptisé ‘Galileo’ sera déployé d’ici 2020 dans les aéroports africains.