Libérer le potentiel de la filière soja

17/11/2017
Libérer le potentiel de la filière soja

Une plantation de soja

De nombreuses contraintes handicapent les exportations de soja conventionnel et biologique. Contraintes identifiées dans un rapport réalisé récemment par le ministère du Commerce. 

Outre la production encore très limitée, la qualité ne correspond pas aux normes exigées par les Européens et les Américains.

Pourtant, la filière est en forte expansion. 23.000 tonnes produits en 2015 (derniers chiffres connus), 4 milliards de Fcfa de revenus et 300.000 emplois directs et indirects.

Le Centre de promotion des exportations agricoles du Togo veut comprendre ce qui bloque vraiment.

Pour la ministre du Commerce Bernadette Legzim-Balouki, les producteurs et l’Etat doivent impérativement avoir une démarche stratégique susceptible de développer les exportations.

Le potentiel est là. Il peut offrir de nombreuses opportunités à condition de fixer un cap clair et d’adapter la production aux exigences des marchés extérieurs. 

Enfin, le volet transformation (huile, farine, lait, fromage), toujours très rémunérateur, devra être pris en compte. 

Le président Faure Gnassingbé a inauguré en janvier dernier une usine de  transformation de soja et d’arachide dans le canton de Kparatao (région Centrale, Nord-Togo).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

En pointe dans l'urgence

Santé

Le Togo dispose depuis quelques semaines à l'hôpital d'Atakpamé d'une unité de traumatologie de pointe. Un film vient d'être réalisé sur ce projet mené avec Israël.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation.