Lubna Al Qasimi : « Profitons des opportunités qu’offre le Togo »

15/03/2010
Lubna Al Qasimi : « Profitons des opportunités qu’offre le Togo »

Les Emirats arabes unis (EAU) ont l’intention de développer leurs investissements en Afrique de l’Ouest où leur présence est pour le moment insignifiante. C’est ce qu’a déclaré dimanche Sheikha Lubna Al Qasimi (photo), la ministre émirati du Commerce extérieur lors d’un forum organisé par l’Université NYU d’Abu Dhabi.
Les secteurs d’activité visés sont le pétrole, les mines, l’énergie, les transports, les services portuaires et la téléphonie mobile. Mais la ministre a invité les Etats africains à d’abord améliorer la qualité de leurs services.
Parmi les pays cités par Mme Al Qasimi, il y a le Togo où les Emirats sont présents via l’opérateur de téléphonie Moov, propriété d’Etisalat. « Des opportunités existent dans le tourisme, les services financiers et le transport aérien », a expliqué à republicoftogo.com Sheikha Lubna Al Qasimi.
Une délégation de la compagnie Emirates est venue l’année dernière à Lomé pour examiner la faisabilité de l’ouverture d’une ligne régulière entre le Togo et Dubaï. Un projet qui pourrait se concrétiser en 2010.
Le Togo et les EAU ont procédé à l’établissement de relations diplomatiques en décembre 2007.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau marché pour la ville de Bafilo

Développement

L’Etat va investir 450 millions de Fcfa pour la construction du nouveau marché de Bafilo (Nord du Togo, 26.000 habitants).

Le 2 février met les petits plats dans les grands

Tourisme

L’hôtel du 2 février (ex-Radisson Blu) organise à partir de ce samedi une semaine gastronomique pour découvrir les saveurs du Togo et du monde entier.

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.