« Lutte collégiale » contre la vie chère

05/03/2008
« Lutte collégiale » contre la vie chère

Le13 février dernier, le conseil des ministres a pris des mesures contre la hausse des prix des produits de première nécessité. Il  a ainsi  injecté 4,8 milliards de Fcfa pour stabiliser les prix des produits pétroliers, et a donné des instructions pour réduire le coût du blé. Mais pour l'Association togolaise des consommateurs (ATC), les effets ne se font pas encore sentir sur les marchés. « Le consommateur togolais ne bénéficie pas de l'effet positif de ces mesures ».

Lors d'un point de presse mardi, l'ATC a recommandé la suppression de la TVA sur les  denrées de première nécessité, la subvention des produits de grande consommation, la réhabilitation  de la commission chargée de la consommation et de la concurrence, et la présence des consommateurs au sein des instances de régulation pour améliorer la vie  des consommateurs.L'Association Togolaise des Consommateurs déplore l'institution de certaines taxes qui poussent les commerçants augmenter les prix.

L'ATC souhaite engager une concertation à la fois avec les consommateurs et avec les autorités pour mener une « lutte collégiale contre la vie chère au Togo ».

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Vers un PGICT 2 ?

Environnement

Lancé en 2013, le PGICT, le projet de gestion intégrée des catastrophes et des terres, pourrait avoir une suite.

Bon appétit !

Santé

La consommation des tilapias élevés au Togo est sans danger. Mise au point rendue nécessaire après la publication d'articles mensongers.

Au Togo, les Européens développent une diplomatie climatique

Coopération

Les ambassadeurs de France, d’Allemagne et de l’Union européenne se sont retrouvés mardi à Lomé pour parler climat et aide en faveur du Togo.

Promouvoir les micro et petites entreprises en milieu rural

Développement

Le FIDA accompagne l'Etat dans le développement d'un programme destiné à aider les jeunes ruraux à créer des micro et petites entreprises.