Meilleure perception

09/11/2010
Meilleure perception

Malgré l’investissement de sommes importantes par les divers gouvernements à travers le monde pour faire face aux problèmes les plus urgents allant de l’instabilité des marchés financiers au changement climatique et à la pauvreté, la corruption reste un obstacle pour accomplir des progrès vraiment nécessaires.
L’Indice de perception de la corruption publique 2010, élaboré par Transparency International montre que près des trois quarts des 178 pays étudiés ont un score inférieur à 5, sur une échelle allant de 10 (haut niveau d’intégrité) à 0 (haut niveau de corruption).
L’analyse réalisée par Transparency montre que le Togo se situe au 134e rang avec un indice de 2,4.
C’est mieux que l’année précédente, mais surtout le pays se situe largement devant des pays comme le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Congo Brazzaville, l’Angola, le Tchad, ou le Soudan.
Comparé à d’autres pays du monde, le Togo réalise un score meilleur ou équivalent au Liban, à la Russie, au Vietnam ou au Venezuela.
Certes, pas de quoi crier victoire, mais la démonstration que la politique anti-corruption menée par les autorités togolaises commence à porter ses fruits.

Informations complémentaires

Indice de perception de la corription.pdf 3,34 MB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

En 2030, on y verra beaucoup plus clair

Développement

Le Togo a annoncé en juin dernier vouloir se doter d’une stratégie d’électrification ambitieuse.

Le paiement mobile représente un axe de croissance

Tech & Web

La banque mobile et les applications de paiement ont fait une timide apparition au Togo ces dernières années. Mais tout devrait s'accélérer. 

La directrice des Peace Corps reçoit Frédéric Hegbe

Coopération

L’ambassadeur du Togo aux Etats-Unis, Frédéric Edem Hegbe, s’est entretenu mercredi avec la directrice nationale des Peace Corps, Joséphine K. Olsen.

Le gouvernement poursuit son programme de forages

Développement

12% de la population n’a toujours pas accès à l’eau potable. Un chiffre divisé par deux en dix ans.