Mission cruciale

29/11/2007
Mission cruciale

Les experts de la Banque mondiale (BM) et du FMI, arrivés mardi soir à Lomé, ont commencé à rencontrer les différents responsables économiques du pays. Les départements ministériels concernés, bien sûr, mais également les dirigeants de toutes les filières stratégiques comme celles du coton, des transports, des phosphates, des télécommunications ou du port.

Pour la vingtaine de fonctionnaires présents, il s'agit de faire l'état des lieux en matière de finances publiques, et d'évaluer les performances des secteurs qui constituent l'ossature de l'économie du Togo.Au terme de cette mission d'une dizaine de jours, les fonctionnaires internationaux rédigeront un rapport qui sera transmis à leurs institutions. Rapport essentiel pour une relance de la coopération. Le Togo doit de l'argent à la Banque mondiale –il est à jour avec le FMI- et a besoin de son aide pour de nouveaux financements. Equation à laquelle doivent répondre les institutions de Bretton Woods. En outre et si les conclusions du rapport sont favorables, Lomé pourra bénéficier du programme appelé «  Facilité pour la réduction de la pauvreté et la croissance ». A la clé, une annulation ou une réduction de la dette à l'égard du FMI et de la BM et, pourquoi pas, du Club de Paris.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.