Moov : début du compte à rebours

05/11/2009
Moov : début du compte à rebours

Il reste cinq jours à l'opérateur GSM Moov (filiale de l'Emirati Etisalat) pour remplir ses obligations légales et financières à l'égard de l'Etat togolais.

Au delà de ce délai ses chances de conserver la licence sont très faibles. C'est ce qu'a indiqué, en substance, mercredi Massana Palouki (photo), le directeur général de l'Autorité de réglementation des secteurs des postes et télécommunication (ARPT), sur la chaîne de télévision publique.« La loi prévoit que la suspension de l'opérateur dure trois mois, passé ce délai, le gouvernement sera obligé de constater l'incapacité de ce dernier à honorer ses engagement et par conséquent prendra ses responsabilités », a déclaré M.Masséna

Répondant aux critiques, le patron de l'ARPT a indiqué que Moov bénéficiait des mêmes conditions et du même cahier de charge que Togo Cellulaire (public).

On spécule à tort sur le fait que Moov serait défavorisé par rapport à l'autre opérateur. C'est archi faux » a-t-il indiqué.

Le DG de l'Autorité a également précisé que le droit des salariés de l'entreprise, comme ceux des clients seraient scrupuleusement respectés.

Moov avait vu sa licence suspendue le 10 août dernier pour non paiement des frais de renouvellement de la licence fixés à 20 milliards de Fcfa.

Selon le directeur général de l'ARTP, l'opérateur demande qu'en échange des 20 milliards il puisse accéder au réseau international (actuellement monopole de Togo Telecom) et bénéficie d'une exonération des droits de douane pendant cinq ans.

Outre le Togo, le groupe Etisalat est largement présent en Afrique au Bénin, au Burkina Faso, en RCA, au Gabon, en Côte d'Ivoire, au Niger, en Tanzanie et au Soudan.

Aujourd'hui, entre 23 et 27% des Africains disposent d'un terminal mobile. Suffisant pour ouvrir de larges perspectives pour des opérateurs télécoms à la recherche de relais de croissance.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau contrat de management pour le 2 février ?

Tourisme

Le journal Focus Infos annonce la signature d’un contrat de management entre Emaar  Hospitality Group et la société Kaylan qui exploite l’hôtel du 2 février.

Levée d'écrou

Social

Trois enseignants condamnés en début de semaine à Kara pour tentative d'enlèvement dans une gendarmerie ont été libérés.

'Une étape importante vers l'apaisement en Guinée-Bissau'

Cédéao

Le président Faure Gnassingbé a salué mardi la nomination d’un Premier ministre de consensus en Guinée Bissau.

Le CHR d'Atakpamé va disposer d'une unité de soins critiques

Santé

L’hôpital régional d’Atakpamé disposera dans quelques semaines d’une unité de traumatologie ultra-moderne. Un don de la coopération israélienne.