Namaste

05/01/2017
Namaste

Delhi joue une partie serrée avec Pékin

Le Togo sera présent au XIIe Conclave Inde-Afrique organisé par l’Exim Bank of India. C’est ce qu’a confirmé jeudi le président de la Chambre de commerce (CCIT) Germain Essohouna Meba.

Une vingtaine de chefs d’entreprises devraient faire le voyage de New Delhi pour participer à 48h d’échanges avec les entreprises indiennes. Une réunion d’information est organisée vendredi par la CCIT à Lomé.

L’Exim Bank of India, qui a accordé près de 100 millions de dollars de financement au Togo, est le bras armé de l’expansion en Afrique.

Si Delhi n’est pas encore perçue, sauf exceptions, comme un acteur majeur sur le continent africain, ses échanges avec lui se développent pourtant de façon quasi exponentielle, passant de 3 milliards de dollars en 2000 à ... 70 milliards en 2014. 

Encore loin derrière la Chine dont le commerce avec l’Afrique frôle les 200 milliards de dollars, soit plus que le PIB des 30 plus petites économies africaines. 

C'est dire que l’Inde apparaît, pour les dirigeants africains, comme une alternative à ne pas négliger. Ses 8 % de croissance annuelle alimentent une très forte demande de matières premières présentes sur leur sol. 

L’Inde ambitionne de parvenir en 2017 à 100 milliards d’investissements sur le continent.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.

Nomination des nouveaux commissaires

Cédéao

Lomé a accueilli pendant deux jours la 18e session extraordinaire du conseil des ministres de la Cédéao.

Incendie des marchés : six personnes recouvrent la liberté

Justice

Six personnes incarcérées dans le cadre des incendies criminels des marchés de Lomé et de Kara (janvier 2013) ont bénéficié mercredi d’une remise en liberté provisoire.