Ni vu, ni connu

05/09/2017
Ni vu, ni connu

Un problème fiscal et de sécurité

De nombreux propriétaires transforment en toute illégalité leur appartement ou leur maison en résidence hôtelière. Ils profitent de l’essor des services comme Abritel ou Airbnb et du succès rencontré auprès de clients africains et internationaux.

Ce qui préoccupe le ministère de l’Industrie et du Tourisme c’est que les revenus ne sont pas déclarés. L’OTR voit passer sous son nez des sommes importantes.

En outre, ces services entre particuliers posent un réel problème de sécurité. En effet, contrairement aux hôtels, ces résidences n’exigent pas des clients la présentation d’un passeport ou d’une pièce d’identité.

Le ministère n’interdit pas la pratique de la location entre particuliers, mais souhaite la réglementer. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Claude Le Roy n'est pas seul responsable

Sport

Le public togolais pose désormais la question ouvertement : faut-il se séparer de Claude Le Roy, le sélectionneur des Eperviers.

La réciprocité est enrichissante

Coopération

Victoire Tomégah-Dogbé a lancé lundi le volontariat de réciprocité à l'échelle ouest-africaine.

A livres ouverts

Culture

La Foire internationale du livre de Lomé (FI2L)  aura lieu du 10 au 13 novembre à Lomé sur le site de la Blue Zone de Cacavéli.

Rentrée des avocats

Justice

Le barreau de Lomé a effectué vendredi sa rentrée solennelle au Palais de justice de Lomé.