Ni vu, ni connu

05/09/2017
Ni vu, ni connu

Un problème fiscal et de sécurité

De nombreux propriétaires transforment en toute illégalité leur appartement ou leur maison en résidence hôtelière. Ils profitent de l’essor des services comme Abritel ou Airbnb et du succès rencontré auprès de clients africains et internationaux.

Ce qui préoccupe le ministère de l’Industrie et du Tourisme c’est que les revenus ne sont pas déclarés. L’OTR voit passer sous son nez des sommes importantes.

En outre, ces services entre particuliers posent un réel problème de sécurité. En effet, contrairement aux hôtels, ces résidences n’exigent pas des clients la présentation d’un passeport ou d’une pièce d’identité.

Le ministère n’interdit pas la pratique de la location entre particuliers, mais souhaite la réglementer. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Six grandes villes bénéficiaires d'un nouveau projet de développement

Développement

La Banque mondiale va investir 30 millions de dollars dans le projet d’infrastructure et de développement urbain (PIDU).

Combattre les causes premières de la pauvreté

Développement

Un segment ministériel du Forum politique de haut-niveau sur le développement durable s’est ouvert hier à New York.

Trouver tout de suite !

Santé

Comment trouver l’hôpital le plus proche, une pharmacie, un médecin, un spécialiste ou un laboratoire d’analyses médicales ?

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.