Non respect des accords de Yamoussoukro

23/06/2011
Non respect des accords de Yamoussoukro

En dépit de l’accord de Yamoussoukro sur le trafic aérien, il s’avère difficile d’obtenir les droits de trafic pour certains pays pourtant signataires. Le Sénégal, par exemple, refuse toujours de nous accorder ces droits.

C’est ce qu’explique Busera Awel (photo), le directeur général de la compagnie Asky, basée au Togo dans une interview accordée au magazine spécialisé « Aviation Business Journal ».

Asky est confronté depuis son lancement en janvier 2010 à une politique protectionniste des autorités sénégalaises qui ont elles mêmes lancé Sénégal Airlines. Le principe ciel ouvert reste donc théorique. 

Dans l’entretien, M. Awel rappelle que la compagnie assure 60 vols par semaine au départ de Lomé vers 20 destinations africaines avec un coefficient de remplissage de 62% et près de 300.000 passagers transportés depuis son lancement.

Cette compagnie a comme partenaire stratégique Ethiopian Airlines.

 

Lire l’interview sur le site du journal 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.