‘Nous appliquons la convention collective’

11/12/2013
‘Nous appliquons la convention collective’

La convention collective est-elle respectée en Zone France. Non, affirment les syndicats qui citent en exemple le cas de 120 salariés de la société Sprukfield, renvoyés mais toujours pas réintégrés.

Ce n’est pas l’avis de l’Association des sociétés de la Zone Franche (ASOZOF).

‘La convention collective est respectée à 80%. Les accusations d’exploitation et de brimade émanant des syndicats ne sont pas fondées. Il est absolument hors de questions que les personnels travaillant en Zone franche soient exploités, que leurs droits soient bafoués. De la même façon, je ne peux accepter les fausses informations colportées sur les employeurs’, a déclaré mercredi Laurent Tamegnon (photo), le président de l’ASOZOF.

Autrement dit, il faut concilier les droits et les devoirs des uns et des autres. 

La nouvelle convention collective en vigueur dans la Zone Franche a été adoptée en octobre 2012. Elle met fin au régime dérogatoire et intègre toutes les dispositions du code de travail. 

Créée au Togo dans les années 80 avec le concours de l’OPIC (Overseas Private Investment Corporation) , la Zone franche accueille 62 entreprises industrielles qui emploient 12.000 personnes.

Les entreprises bénéficient d’un statut fiscal avantageux à condition d’exporter vers les marchés de l’Hinterland et d’Afrique.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.