‘Nous appliquons la convention collective’

11/12/2013
‘Nous appliquons la convention collective’

La convention collective est-elle respectée en Zone France. Non, affirment les syndicats qui citent en exemple le cas de 120 salariés de la société Sprukfield, renvoyés mais toujours pas réintégrés.

Ce n’est pas l’avis de l’Association des sociétés de la Zone Franche (ASOZOF).

‘La convention collective est respectée à 80%. Les accusations d’exploitation et de brimade émanant des syndicats ne sont pas fondées. Il est absolument hors de questions que les personnels travaillant en Zone franche soient exploités, que leurs droits soient bafoués. De la même façon, je ne peux accepter les fausses informations colportées sur les employeurs’, a déclaré mercredi Laurent Tamegnon (photo), le président de l’ASOZOF.

Autrement dit, il faut concilier les droits et les devoirs des uns et des autres. 

La nouvelle convention collective en vigueur dans la Zone Franche a été adoptée en octobre 2012. Elle met fin au régime dérogatoire et intègre toutes les dispositions du code de travail. 

Créée au Togo dans les années 80 avec le concours de l’OPIC (Overseas Private Investment Corporation) , la Zone franche accueille 62 entreprises industrielles qui emploient 12.000 personnes.

Les entreprises bénéficient d’un statut fiscal avantageux à condition d’exporter vers les marchés de l’Hinterland et d’Afrique.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.