On ne badine pas avec le pavillon togolais

17/06/2016
On ne badine pas avec le pavillon togolais

D'autres radiations à prévoir

566 navires naviguent à ce jour sous pavillon togolais et 200 ont été radiés depuis l’année dernière, a annoncé vendredi la direction des Affaires maritimes.

Les autorités entendent mettre de l’ordre dans le domaine des immatriculations.

Il y a urgence car des violations répétées des règles de la navigation ont été observées ces dernières années.

Et le terme ‘violation’ est un euphémisme car plusieurs bateaux arborant le drapeau togolais ont été impliqués dans des affaires de trafic d’armes, de drogue ou de transport de migrants.

Début février, la presse turque avait évoqué l’arraisonnement d’un cargo immatriculé au Togo dont la cale était bourrée d’armes et de munitions à destination du Liban.

Une situation qui n’est pas acceptable. 

‘Nous allons prendre les dispositions nécessaires pour que l’octroi des pavillons soit étroitement réglementé afin de s’assurer que ces navires ne créent pas de problème à l’extérieur et ne ternissent pas l’image de notre pays’, a indiqué Ninsao Gnofam, le ministre des Transports.

Ces pavillons de complaisance ne sont pas l’apanage du seul Togo. En la matière, le Liberia bat tous les records avec la 2e plus importante flotte mondiale (3.500) après Panama.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.