Où développer l’aquaculture au Togo ?

16/08/2016
Où développer l’aquaculture au Togo ?

Réduire les importations

La FAO soutient le Togo dans l’élaboration de sa Stratégie nationale de développement durable de l’aquaculture (SNDDA).

Une carte des potentialités aquacoles du pays vient d’être réalisée. Elle identifie et géo référence les zones à haut potentiel.

Il s’agit d’un outil de planification à long terme, explique Ali Domtani, le directeur de la Pêche et de l’aquaculture au ministère de l’Agriculture. 

Le Togo veut devenir rapidement un important producteur de tilapia. 

Cette variété est le 2e poisson le plus élevé au monde après la carpe. 

Il s'adapte facilement à des environnements différents, sa chair est fine et il a peu d'arêtes, il exige peu de protéines, mange de tout et grossit vite; en moins de 6 mois, il est commercialisable. 

Ce poisson d'eau douce est une chance pour les pêcheurs togolais. L’idée des pouvoirs publics est de développer des bassins de pisciculture.

Le secteur de la pêche joue un rôle économique important. Il emploie près de 22.000 personnes et contribue à 4% au PIB agricole et 1,3% au PIB national.

La production halieutique annuelle avoisine les 25 000 tonnes dont 1.000 pour le système lagunaire, couvrant 35% des besoins nationaux. 

Le déficit est comblé par les importations, ce qui créé un déséquilibre de la balance commerciale.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.