Ouvrir les vannes au plus vite

29/01/2010
Ouvrir les vannes au plus vite

Les ministres des Mines et de l’Energie du Nigeria, du Bénin, du Ghana et du Togo, tous partenaires du projet de gazoduc de l’Afrique de l’Ouest (WAPCO), sont réunis à Lomé depuis vendredi matin.
« Cette rencontre doit identifier les défis majeurs qui restent à relever et définir les nouvelles orientations du projet qui devront permettre d’arriver au stade opérationnel très rapidement», a déclaré le ministre togolais de l’Energie, Dammipi Noupokou.
Le lancement des activités du gazoduc est théoriquement prévu pour la fin du premier trimestre de cette année.
Le pipeline, long de 1.033 kilomètres et d'un coût de 500 millions de dollars devrait initialement transporter 120 millions de mètres cubes de gaz par jour du Nigeria vers ses trois voisins ouest africains.
Parmi les objectifs assignés à la Wapco figurent notamment la fourniture, d’un gaz propre, abondant, stable et économique depuis le Nigeria pour favoriser le développement du Ghana, du Togo et du Bénin. 

La Societe Togolaise de Gaz est actionnaire de WAPCO à hauteur de 2% , aux côtés de Chevron West African Gas Pipeline Ltd, de Shell Overseas Holdings Limited ou de BenGaz (Bénin).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.